RMC Sport

OM : Baup et Raspentino crèvent l’abcès

-

- - -

INFO RMC SPORT. L'entrée en jeu du jeune Omrani et de l'amateur Apruzesse à Bordeaux, dimanche soir, alors que tout le monde s'attendait à voir Raspentino, a surpris de nombreux observateurs... Mais aussi de nombreux joueurs du vestiaire marseillais, Raspentino le premier, évidemment.

Selon nos informations, Elie Baup, le coach de l'OM, a pris les devants ce mardi matin au centre d'entrainement RLD en sollicitant un entretien individuel avec l'ancien attaquant du FC Nantes, 7 buts la saison dernière en Ligue 2.
Le coach phocéen a simplement expliqué à Florian Raspentino qu'il avait voulu « tenter quelque-chose » en faisant entrer Billel Omrani et Fabrice Apruzesse, et qu'il pouvait comprendre la déception du joueur, tout en lui laissant entendre qu'il aurait peut-être sa chance en Ligue Europa, jeudi contre Fenerbahce (21h05).
Florian Raspentino, qui a compris qu'il ne débuterait pas face à Bordeaux lors de la mise en place de vendredi, quand Morel a été positionné milieu gauche, en a lui profité pour faire part à Baup de son incompréhension. Selon nos sources, Raspentino aurait même glissé gentiment une phrase lourde de sens à son coach : « Je sais que je suis arrivé à l'OM pour être remplaçant et que je suis ici pour apprendre. Mais si je ne rentre pas là, je rentre quand, coach ?... » Preuve s'il en est, que Raspentino a bel et bien été vexé de voir Omrani -dont le manque d'implication est criant les rares fois où il a la chance d'entrer en jeu- et Apruzesse -qui s'était uniquement entraîné deux fois avec le groupe professionnel avant ses débuts en Ligue 1- lui passer devant alors que Gignac, Rémy et J. Ayew étaient absents !

« Si je ne rentre pas là, je rentre quand, coach ?... »

Toujours selon nos informations, Raspentino attend de voir si sa situation évolue avant la trêve pour envisager et réclamer ou non un prêt, hypothèse qu'avait pourtant rejetée Elie Baup la semaine dernière.
Lors de son entrevue avec le coach de l'OM, Raspentino, qui s'est illustré aujourd'hui à l'entrainement par quelques buts, a fini par promettre à son entraîneur et à son entourage qu'il allait « continuer à bosser, sans être rancunier. »
Encouragé par ses coéquipiers, avec lesquels Raspentino entretient de bonnes relations, la seule recrue offensive de l'OM cet été, piquée dans son orgueil (volontairement ?) par Baup, va essayer de tourner la page et d'oublier l'affront de dimanche. S'il entre en jeu contre Fenerbahce, la pression sera grande sur le minot de Marignane.

Le titre de l'encadré ici

Apruzesse fait encore parler de lui|||

Henri Stambouli, le patron du centre de formation de l'OM, a tenu à réagir aux critiques engendrées par l'entrée en jeu de Fabrice Apruzesse, amateur de 27 ans, révélatrice selon certains observateurs des carences de la formation marseillaise. « Sur ce match-là, des gamins étaient programmés pour jouer avec les pros mais on les avait punis par rapport à leur comportement ou à des égarements (en l'occurence Wesley Jobello, attaquant prometteur de 17 ans qui a été sanctionné pour avoir oublié de mettre son réveil alors qu'il devait s'entraîner avec les pros, ndlr). En interne, on a donc agi. Etre privés du groupe pro, c'est la sanction suprême. Elie nous a soutenus. Ca prouve qu'on a des jeunes et de la réserve au centre de formation même si des fois, ça peut paraitre bizarre de faire joueur un amateur. »

Autre raison qui a poussé Baup et Stambouli à opter pour Apruzesse : la volonté conjointe de ne pas lancer dans le grand bain et donc griller prématurément un minot plein de promesses. Contrairement à un joueur âgé de 27 ans, bien plus apte à supporter la pression d'un match au sommet avec l'OM. CQFD.

F.G.

Florent Germain