RMC Sport

OM - Diouf : « Le procédé est abject et minable »

Pape Diouf

Pape Diouf - -

EXCLU RMC SPORT. Directement visé par un publi-communiqué de l’OM dans la presse nationale, Pape Diouf a répondu à cette attaque dans les Grandes Gueules du Sport sur RMC. La guerre est déclarée avec Vincent Labrune.

Pape, quel est votre sentiment après cette publication d'un publi-communiqué dans la presse nationale ?

J’ai évidemment pris connaissance de ce communiqué, qui doit sans doute valoir un petit bras à l’Olympique de Marseille (80 000€, ndlr) à l’heure où on nous apprend que le club doit faire des économies. Mais je crois que devant ça, il faut surtout adopter une forme de mépris. Il y a une vérité dans ce communiqué : l’emploi du pronom « je » dans monlivre. Mais quand on fait une autobiographie, si on ne peut pas dire « je », je ne sais pas trop quel autre pronom il faut utiliser. Même si ceux qui m’ont fait l’honneur de lire le livre ont vu à quel point j’ai mis un point d’honneur à rappeler le travail d’équipe dont il a été question à l’Olympique de Marseille durant ma présidence. Cela dit, le procédé est abject et minable. Car tous les points soulevés sont des mensonges. Je peux les démonter. Et le démontrer.

A quoi pensez-vous en particulier ?

Quand on me parle du départ d’Eric Gerets, ils auraient dû interroger le directeur sportif actuel (José Anigo) qui était là, qui sait exactement comment ça s’est passé. On oublie que Gerets, c’est moi qui suis allé le chercher et que quand il est arrivé, il suscitait, au mieux, le scepticisme. Quand la « Gerets mania » a déferlé, tout le monde a voulu récupérer l’affaire. On sait que c’est une pratique ancienne dans le milieu. Quand il parle de mon salaire (1 M€ par an, ndlr), c’est un mensonge puisque j’ai des bulletins de salaire que je peux montrer. A un moment donné, il parle de Grasset, comme quoi l’éditeur m’a amené à changer le titre de mon livre (à l’origine « Le Jour où j’ai claqué la porte », ndlr). Mais c’est exactement le contraire.

Que s’est-il passé, alors ?

Ce sont les commerciaux de Grasset qui avaient décidé d’utiliser ce raccourci dans leurs démarches initiales. Et je suis monté au créneau pour leur dire que ce titre-là ne meconvenait absolument pas. Parce que ce n’est pas un livre contre l’OM que j’ai écrit, mais une autobiographie. Après, que ça les ait gênés que j’ai parlé de l’Olympique de Marseille dans le livre, je peux le comprendre. Mais comment pouvais-je faire mon autobiographie, où je parle de mon enfance, de mes parents, du métier de journaliste et de politique, sans parler de l’OM ? La vérité, c’est que personne ne peut trouver une seule contre-vérité dans mon livre, une seule affirmation inexacte. Alors répondre par le mépris, c’est la meilleure solution.

Ce communiqué est-il signé Vincent Labrune ?

Evidemment ! Ce qu’il faut savoir, c’est que je suis un supporter de l’OM. Je l’étais avant de devenir président du club, je l’étais pendant, et je le suis redevenu en ayant acheté mes abonnements. Même pas la courtoisie de m’inviter au stade… Il faut savoir que ce n’est pas l’institution OM qui est à l’origine de tout ça, mais un seul homme : le président actuel de l’Olympique de Marseille. Dont on connaît les méthodes manipulatoires. Pourtant, hier (samedi), il a eu une page entière dans L’Equipe (une interview, ndlr). Pourquoi n’a-t-il pas profité de cette occasion-là, plutôt que de faire profiter le club, pour dire tout ce qu’il avait à dire contre Diouf ? Il n’a pas ce courage de dire les choses sans masque ni fard. Ce qu’il dit, c’est toujours en off. Toujours l’entourage, un proche... L’Equipe lui a consacré une page entière ! Il n’a pas eu le courage de m’attaquer une seule minute ! Et aujourd’hui, il fait payer au club une autre page entière. Je pense que tout est résumé dans cette démarche.

Comment prenez-vous cette attaque ?

Ceux qui me connaissent savent qui je suis. Et si un sondage avait été effectué auprès du public marseillais, les gens sauraient où se trouve la vérité. Depuis quelque temps, on m’a reproché des choses assez étonnantes. On a même été jusqu’à me reprocher d’avoir organisé une manifestation contre l’actuelle direction (avant OM-Troyes, ndlr). Il n’y a eu « que » 80 participants. J’ai été un peu déçu qu’on puisse associer mon nom à cette manifestation, puisque si je m’étais donné corps et âme pour faire venir des manifestants contre la direction de l’OM, vous pensez bien qu’avec Tapie, on aurait eu un peu plus de 80 manifestants.

Allez-vous donner suite à ce communiqué ?

Au-delà du fait que le petit Noir venu d’Afrique a été un peu raillé, à la limite, quand on veut l’humilier au deuxième degré, il y a évidemment des relents de certaines choses qui ne sont peut-être pas tout à fait convenable. Mais au-delà de ça, il y a des passages clairement diffamatoires. Mais moi, j’applique une très vieille règle que j’appliquais déjà à l’OM : c’est de ne pas poursuivre les gens qui vous diffament. Je pense que parfois, le mépris est la meilleure des réponses à apporter à certaines choses. Pourtant, j’ai tout à fait la possibilité et les cartes judiciaires de donner un prolongement à cette affaire-là. Mais ce n’est pas dans ma nature.

Le titre de l'encadré ici

Toute l'actu de l'OM !|||

Matchs en direct, résultats, infos, réactions... suivez toute l'actualité de l'OM !