RMC Sport
en direct

OM en direct: "On a le contrôle sur Milik", répète Longoria

Pablo Longoria

Pablo Longoria - ICON Sport

Pablo Longoria, président de l'OM, tient une conférence de presse ce mercredi (11h30) pour faire le point sur les différents dossiers en cours et la fin de saison de l'équipe, toujours en course pour une qualification européenne.

Longoria flou sur Thiago Almada

"Je n'aime pas parler de manière individuelle de joueurs tant que l'opération n'est pas conclue. On travaille beaucoup sur le marché pour nous positionner sur des joueurs qui sont des premiers choix. Beaucoup de noms qui vont sortir dans la presse seront vrais. On va faire un mix avec des joueurs expérimentés et des jeunes joueurs pouvant apporter de la fraicheur à l'intérieur du club."

"Très heureux" de Sampaoli

"Si on a la chance de gagner à Strasbourg, il va battre tous les records. Je suis très content avec lui. Le vrai projet de Jorge va arriver la saison prochaine avec des nouveaux joueurs. C'est une saison d'adaptation, je ne veux pas parler de transition. Ma vision de Jorge est très positive, il a changé la dynamique, a donné de l'espoir et a donné beaucoup de confiance à tout le monde. Il vit le club, il est très intégré auprès des salariés. Je considère que le début de l'ère Sampaoli est très positive. Il a des valeurs qui correspondent au club."

Objectif podium la saison prochaine

"Notre objectif doit toujours être le podium et c'est l'objectif que nous nous donnons pour la saison prochaine. Il faut être compétitif et placer la barre le plus haut possible."

Il s'inscrit dans la durée à l'OM

"Mon intention est de faire un très bon travail ici le temps nécessaire et tant que j'ai la confiance du propriétaire. J'ai trouvé un très bon propriétaire et de très bons supporters. Je partage les valeurs de ce club, je n'ai qu'une envie, c'est de retrouver le public dans les stades. J'ai la sensation d'avoir trouvé ma place, je suis très content en ville. Je n'ai pas une durée dans le club, seulement celle que me donneront les résultats."

Un salary cap?

"C'est une décision propore à chaque club, je ne suis pas privé de libertés. (...) Nous voulons gérer le vestiaire avec une politique salariale équilibrée. Un joueur peut gagner plus que les autres mais doit être respecté du vestiaire. L'harmonie d'un groupe passe par une bonne politique salariale et l'intégration des joueurs dans leur bonne fourchette."

Il veut conserver Lirola et Balerdi

"La communication avec les agents des joueurs est stable. Les discussions sont ouvertes avec les agents de Pol (Lirola) et Leo (Balerdi). Nous parlons presque tous les jours. Il faut trouver un équilibre entre les deux clubs car la réaluité est nous sommes très contents avec Pol et Léo."

Il poursuit sur la réduction des équipes

"Il faut réduire dans un moment où on doit attirer dans notre championnat, en pleine renégociation des droits TV. On voit que les joueurs sont actuellement en difficulté. On a vécu une saison avec les compétitions européennes, les semaines internationales à trois matchs. On doit respecter les joueurs."

Favorable à une Ligue 1 à 18 clubs

"Nous devons réfléchir au futur du football. On joue beaucoup de matchs, les joueurs sont les acteurs les plus importants les clubs. La tendance va être à une réduction du nombre de joueurs dans l'effectif. A partir de ce moment-là, ma réflexion est qu'on joue beaucoup de matchs. Pour moi, il faut réduire les équipes dans les championnats. Cela va les rendre plus attractif. Une réduction des équipes en championnat de France peut être plutôt intéressant, notamment pour favoriser la compétitivité. (...) L'un des championnats les plus amusants à regarder, c'est la Bundesliga avec 18 clubs."

Longoria veut recruter les meilleurs joueurs de la ville

"Nous sommes en train de nouer des relations avec des clubs amateurs et des clubs en ville. Nous voulons recruter les meilleurs joueurs en ville. Tu ne peux pas aller recruter en Suisse ou en Afrique si tu n'es pas crédible dans ta propre ville."

Longoria, pour ou contre le PSG?

"C'est une bonne question, difficile. Je suis le président de l'OM, j'ai des codes de football. Je suis le premier à respecter la rivalité. Je connais la culture du club et je respecte la rivalité."

Sur l'utilisation des fumigènes

"Il faut toujours entrer à l'intérieur de légalité. C'était important de retrouver des anciennes relations avec les supporters. Dans ce moment actuel, il faut être très sensible. Il y a toujours la question des fumigènes qui ont un coût très élevé. On doit comprendre la ville et Marseille est une ville de port, de mer. Les supporters aiment les fumigènes mais il faut trouver un moyen de rentrer dans la légalité."

Longoria aimerait prolonger Kamara

"Maxime (Lopez, qui a prolongé avant d'être vendu) s'est très bien comporté avec le club, c'était un signe de respect. Sur Bouba (Kamara)? On n'a pas une protection totale avec son contrat jusqu'en 2022. On parle avec son entourage qui assure qu'il est concentré sur bien finir la saison. On va étudier la question de prolonger. Le marché est très compliqué. Notre intention est de continuer à parler avec lui, à trouver la meilleure des solutions et ça passe, pour nous, par la volonté de prolonger ce type de contrat."

De nouveaux marchés explorés?

"C'est lié à la une qualification en Europe. Si tu joues la Ligue Europa, tu as plus de chance d'attirer des joueurs. Il ne faut pas se donner des obligations de chercher dans des championnats mineurs. Il faut trouver des joueurs exigeants, habitués d'un certain niveau et capable de supporter la pression. Je ne suis pas fermé d'aller chercher dans des championnats mineurs mais ce n'est pas une religion. Avec des joueurs de championnat mineur, c'est plus difficile d'être compétitif."

Sur l'objectif d'une qualification européenne

"On a la responsabilité de jouer la Coupe d'Europe pour nous supporter. La Ligue des champions offre des revenus importants mais la Ligue Europa est aussi importante pour les revenus du stade et les droits TV. Notre objectif est de disputer les quatre derniers matchs comme une finale pour décrocher la 5e place mais Lens et Rennes sont très solides."

Il veut recruter un gardien et des joueurs du profil de Sampaoli

"Nous avons beaucoup de joueurs en prêt ou en fin de contrat et certaons ne vont pas prolonger. On doit chercher à nous adapter au profil technique demandé par le coach. Il faut s'adapter à l'idée que le coach veut mettre en place."

Sur un gardien? "Steve (Mandanda) et Simon (Ngapandouetnbu) sont encore sous contrat mais notre ambition va être d'engager un autre gardien sur le marché."

L'OM doit-il vendre pour recruter?

"Ce n'est pas le moment de demander aux propriétaires du foot européen de faire des efforts. On doit faire avec nos possibilités, c'est aussi la responsabilité que les dirigeants doivent avoir. Nous sommes des personnes ambitieuses avec le coach. Comment faire du football actuellement avec nos moyens? L'OM est l'un des plus grands budgets de France et c'est aussi lié à la vente des joueurs. Ces derniers temps, les transferts de joueurs sont devenus un revenu ordinaire. Je ne considère pas ça comme une perte sportive mais comme une possibilité. C'est important de bien investir l'argent, il faut trouver l'équilibre."

Positif sur l'avenir de Thauvin

"Faire des supputations un 28 avril sur les joueurs en prêt... Il y a quelques idées mais il reste des possibilités ouvertes. c'est le cas de Kevin (Strootman) qui a fait une bonne saison, ou Nemanja (Radonjic) qui est entré 25 minutes lors du dernier match. On a une idée sur beaucoup de joueurs. On avance sur les questions de Jordan (Amavi) et Florian (Thauvin). On discute et c'est un signe positif. Je suis plutôt positif mais la situation sur les joueurs en fin de contrat en Europe est très compliquée avec des salaires qui vont baisser."

Sur ses relations avec Eyraud

"Je dois toujours remercier les personnes qui me donnent des opportunités. Quand on doit donner une opinion du club pour les instances, c'est une décision coordonnée. Il fait ce type de travail. Il n'y a pas eu d'autres échanges puisqu'aucune autre question n'a été posée lors du conseil de surveillance."

Sur les arrivées dans l'organigramme

"Il y a une restructuration dans la cellule de recrutement. On a été obligé de chercher un nouveau scourting manager avec Mathieu Louis-Jean qui est l'une des personnes avec le plus de compétences en France. C'est l'un des meilleurs recruteurs. Au centre de formation, on voulait mettre en place un département sur le méthodiologie du travail. Jean-Claude et Denis vont nous aider à mettre en place un projet de jeu, technique et méthodologique."

Il fait le point sur la situation financière de l'OM

"Tous les clubs - et pas seulement en France - sont en difficulté. la situation est encore plus compliquée en France avec les droits TV et l'insécurité sur les trois prochaines années. j'en profite pour apporter mon soutien aux salariés de Bordeaux. La situation de l'OM - un club qui a des revenus importants les jours du matc - est difficile à gérer. Tous ces projets de Super League... nous nous posons beaucoup de questions sur la pérennité du football. Mais nous ne sommes pas dans une situation critique avec un propriétaire qui nous apporte tout son soutien."

Longoria présente sa philosophie

"Il faut qu'on s'adapte à la ville, au club. L'identité de jeu doit être assez claire, on doit être agressif, solidaire avec une façon de jouer très collective. Les supporters doivent s'identifier à notre équipe."

Des anciens joueurs bientôt intégrés au club

"L'histoire du club est très importante. Les anciens joueurs, c'est une chose à laquelle je vais faire attention. C'est important de respecter les anciens joueurs, je vais avoir des rendez-vous. Notre intention est d'intégrer beaucoup d'anciens joueurs, comme Basile Boli qui va continuer à collaborer avec le club. Tout le monde doit avoir son espace."

Il dément l'annonce d'une vente

"C'est un sujet qui me surprend toujours. En janvier, notre propriétaire a répété que le club n'était pas en vente. Il l'a redit aux supporters. Dans mes conversations individuelles, on parle du futur. Il y a beaucoup d'intérêts de gens qui veulent nous déstabiliser. Ce sont des questions intéressées. J'ai découvert une façon de faire du business en France avec beaucoup d'intermédiaires. Quand il y a un procédé de vente imminent, normalement rien ne sort dans la presse."

Sur la réaction des entraîneurs français après son interview dans El Pais

"C'est un débat ouvert où chacun est libre d'avoir son opinion. C'était plus une réflexion sur des questions concrètes qui méritent de poser des réflexions. Nous sommes 8es dans le ranking UEFA, nous avons pris 7.500 points. Il faut se poser les questions pourquoi nous sommes dans cette position? Avec la réforme, c'est important d'être dans le Top 5. Je n'attaque pas les coachs français, j'ai beaucoup de respect mais c'est juste une réflexion. Un des problèmes qu'on a en France, c'est qu'on fait un type de formation très individualiste, et je peux le répéter sans problème. La question est de savoir: pourquoi nous avons beaucoup de talents et qu'ils partent à l'étranger? L'intégration des joueurs français est différente d'autres nationalités? Il y a un individualisme plus fort. Ça peut être une explication sur les difficultés des entraîneurs français à l'étranger. Les joueurs ont des nutritionnistes individuels, des kinés individuels, tu as parfois l'impression d'être en face d'un joueur de tennis."

Un gentleman agreement avec Milik si la Juventus veut le recruter?

"Pour prendre les décisions, il faut toujours trois personnes. Les joueurs ont beaucoup de contrôle sur la situation mais il faut négocier avec nous. Dans un marché, il y a toujours une possibilité de joueur dans un grand club européen. Il n'y a pas de parole donnée en cas d'offre d'un grand club. C'est toujours une question de négociations. L'intention du joueur est de prolonger à Marseille, où il est très content."

Longoria sur le cas de Milik

"On a le contrôle de Milik, c'est un joueur de l'OM avec une formule qui me prendrait la journée à expliquer. C'est un prêt avec obligation d'achat et des paiements qui, s'ils font faits, feront de lui un joueur de l'OM. Il n'y a pas de possibilité qu'il retourne à Naples."

Longoria sur ses deux premiers mois de présidence

"Je crois que c'est sain de nous parler, d'être transparent, de parler de l'actualité du club. C'est une bonne façon de communiquer et d'entretenir le respect entre nous. (...) J'ai changé de fonctions, je continue à faire le cîté sportif, on a mis le football au centre du projet. La fonction de président occupe avec beaucoup de choses auxquelles je me suis habitué en comprenant le fonctionnement du club. Je crois que j'ai trouvé l'équilibre avec mes fonctions de président."

Longoria en conf'

Pablo Longoria, le président de l'OM, va s'exprimer devant la presse ce mercredi matin (11h30). Sans raison particulière, seulement pour faire un point sur les dossiers en cours de l'OM à l'approche de la fin de saison et du mercato. A quatre journées de la fin, les Marseillais sont sixièmes à un point de Lens, 5e.

RMC Sport