RMC Sport

OM : La liste des cambriolés s’allonge

Mario Lemina

Mario Lemina - -

Mario Lemina a été victime d’un home-jacking la nuit dernière alors qu’il se trouvait avec sa compagne. Le milieu de terrain de l’OM n’est pas le premier joueur à subir une attaque de ce genre à Marseille. Loin de là…

Mario Lemina (avril 2014)

C’est la dernière victime en date de ces cambriolages à répétition. Dans la nuit de lundi à mardi, Mario Lemina voit débarquer à son domicile plusieurs individus armés et cagoulés. Le petit groupe s’introduit dans la maison du milieu de terrain de 20 ans, présent en compagnie de sa compagne, et lui dérobe plusieurs objets de valeur.

André-Pierre Gignac (mars 2014)

Le 2 mars dernier, alors qu’André-Pierre Giganc affronte le PSG au Parc des Princes, sa villa de Cassis est cambriolée. Son garage est forcé. Plusieurs véhicules, motos, quads et buggys, sont emportés. C’est la femme de l’attaquant phocéen, présente sur les lieux, qui donne l’alerte.

André-Pierre Gignac
André-Pierre Gignac © -

Vitorino Hilton (juillet 2011)

C’est l’un des home-jacking les plus violents subis par un joueur de l’OM. En juillet 2011, Vitorino Hilton est en famille dans sa maison du quartier de la Pointe Rouge (8e arrondissement de Marseille) lorsqu’il reçoit la visite nocturne de six hommes armés et cagoulés. Ces dernières frappent le défenseur brésilien à coups de crosse et lui volent de l’argent et des objets de valeur. Sous le regard choqué de ses proches. Hilton résilie son contrat dans la foulée et signe à Montpellier le mois suivant.

André et Jordan Ayew (novembre 2010-mai 2011)

Les frères Ayew ont déjà été victimes de cambriolages à deux reprises dans la cité phocéenne. A chaque fois alors qu’ils étaient en déplacement avec l’OM. La première fois, en novembre 2010, plusieurs individus entrent chez eux par effraction pour leur piquer des montres, des bijoux et du matériel hi-fi. En prenant soin de dégrader au passage un peu le mobilier… La seconde fois, en mai 2011, des membres de leur famille sont sur place lorsque des hommes cagoulés forcent l’entrée et repartent avec du liquide, des cartes de crédit et des effets personnels appartenant aux Ghanéens.

-
- © -

Lucho Gonzalez (mars 2011)

El Commandante ne s’est jamais vraiment remis de ce cambriolage musclé. En mars 2011, Lucho Gonzalez voit s’introduire quatre personnes armées et masquées dans sa villa d’Aix-en-Provence. Le meneur de jeu argentin est contraint de leur remettre des cartes bancaires et des objets de valeur. Choqué par cet incident, il quitte Marseille quelques mois plus tard.

Jean-Claude Dassier (mars 2011)

A l’OM, il n’y a pas que les joueurs qui sont victimes de vols à leur domicile. En mars 2011, un groupe d’individus s’introduit dans la maison de Jean-Claude Dassier, alors président du club phocéen. « Toutes les pièces ont été visitées, tous les placards ouverts, explique l’ancien dirigeant de TF1 à La Provence. Mais rien de bien méchant n'a été volé. De toute façon, il n'y avait aucun objet de valeur.»

-
- © -

Fabrice Abriel (mars 2010)

En mars 2010, la villa de Fabrice Abriel, située à Aubagne, est à son tour la cible d’un cambriolage. Le milieu de terrain de l’OM constate la disparition de montres, de sacs de luxe et plusieurs maillots de football.

Stéphane Mbia (janvier 2010)

Alors qu’il est en stage avec la sélection du Cameroun pour préparer la CAN 2010, Stéphane Mbia apprend que son domicile a été visité en son absence. Des bijoux, des montres, du matériel hi-fi et des téléviseurs sont dérobés au milieu de terrain marseillais.

-
- © -

Brandao (janvier 2010)

De tous les joueurs de l’OM ciblés par ses attaques, Brandao est sans doute le plus chanceux. En janvier 2010, alors qu’il se repose à son domicile de La Ciotat, le colosse brésilien évite le pire grâce à son cousin, présent sur les lieux. Ce dernier repère un groupe d’individus qui tentent de pénétrer dans la maison et réussit à les faire fuir.

Djibril Cissé (décembre 2006)

Alors que Djibril Cissé est en déplacement, sa villa de Cassis est forcée, en décembre 2006. Les cambrioleurs parviennent à entrer en brisant une baie vitrée. Plusieurs objets de valeur appartenant au buteur français sont emportés.

-
- © -

Mamadou Niang (avril 2006)

Il dort à poings fermés en ce vendredi matin d’avril 2006 lorsque Mamadou Niang est victime d’un home-jacking. Plusieurs hommes s’en prennent à son garage et s’enfuient avec un 4x4 BMW et une Audi A4. Durant ses cinq années passées à Marseille (2005-2010), l’attaquant sénégalais sera régulièrement la cible de cambriolages.

A lire aussi :

>> Anigo : « Des choses choquantes et impardonnables »

>> Ligue 1 : l’OM ne va pas assez vite pour l’Europe

>> Toute l'actualité de la Ligue 1

Alexandre Jaquin