RMC Sport

OM, le chasseur chassé

Elie Baup

Elie Baup - -

Distancé par le PSG en tête du championnat, Marseille s’est désormais trouvé un nouvel objectif qui lui convient : rester sur le podium. Mais pour ne pas trébucher, l’OM devra battre ce samedi (17h) une équipe de Brest à la lutte pour sa survie dans l’élite.

Quand l’ancien chasseur se retrouve chassé… Voilà comment définir l’actuelle situation de l’OM en championnat, à 9 points du leader parisien. « Ancien », car les Marseillais semble avoir définitivement abandonné la trace du PSG : « Je pense que ce sera franchement difficile d'aller chercher Paris, admet Elie Baup. Le tout, c'est qu'il ne soit pas trop tôt champion de France ». Plus catégorique que son entraîneur, Jérémy Morel tue le suspense, si suspense il y a encore : « Pour moi, c'est sûr que le titre est déjà donné à Paris ».

Et si les Marseillais ne regardent plus devant eux, la raison se situe aussi et surtout derrière eux. Lyon est même repassé devant en s'imposant vendredi soir à Montpellier (1-2), quand Saint-Etienne et Nice sont à 4 points et que l’équipe « on fire » du moment, Lille, est à 5 points. Autant de candidats crédibles en attente du moindre faux pas marseillais. Un faux pas qui pourrait venir du Vélodrome où l’OM s’est souvent montré plus fébrile avec notamment 3 revers cette saison en championnat (contre Lyon, Lorient et Nancy).

Attention à Raspentino

Moins à l’aise lorsqu’il s’agit de faire le jeu face à une formation regroupée, les hommes d’Elie Baup savent que la rencontre face au relégable Brest est le piège parfait : « Ça va être un match compliqué pour nous parce que ça va être une équipe qui va passer pas mal de temps à défendre et à jouer en contre, estime Jérémy Morel. Donc il va falloir être vigilant ».

Et pour mettre ce piège en application, le Stade Brestois devrait utiliser sa nouvelle arme fatale venue de Marseille, Florian Raspentino. L’ancien attaquant de Nantes a déjà averti l’OM, il ne fera aucun cadeau : « Je vais jouer le match à fond, et si je dois marquer contre l’équipe qui me prête, je le ferai ». Reste à savoir si Florian Raspentino, déjà buteur à trois reprises avec Brest, va perpétuer la tradition du joueur prêté buteur face à son propre club…

A lire aussi:

- Fernandez : « Leonardo avait peut-être raison »

- Galtier, mon Sainté à moi

- Lyon, la crise dans le rétro ?

Eric Bethsy avec Florent Germain