RMC Sport

OM: Milik exhorte les joueurs marseillais à "croire davantage" en eux

L'international polonais Arkadiusz Milik, qui a effectué son grand retour sur les terrains avec l'OM la semaine passée, s'est dit focalisé sur le but pour permettre à l'OM de retrouver le chemin de la victoire.

Absent depuis la fin du mois de mai, Arkadiusz Milik effectuait sa rentrée des classes en Ligue 1 en complet décalage avec le reste de l’équipe à l’occasion du revers de l’OM contre Lille (2-0). L'entrée en jeu du buteur polonais dès la reprise a redonné de l'allant à l'attaque marseillaise puisque il a mis à contribution le portier adverse de la tête dès la 46e minute. Mais il n’a pas permis aux Marseillais d’enrayer la dynamique lilloise.

"C'est bien d'être de retour sur le terrain, mais ce n'était pas suffisant pour gagner, a regretté Milik sur Twitter. Nous devons recommencer à nous battre, à croire davantage en nous-mêmes et à travailler pour rendre nos supporters heureux. A partir d'aujourd'hui, je ne ferai que cela pour recommencer à marquer et à gagner." Pour son grand retour contre Galatasaray (0-0), Milik avait disputé une petite demi-heure de jeu jeudi soir en Ligue Europa.

Un retour à point nommé

Milik s'était blessé au genou gauche à la fin du mois de mai, lors de la dernière journée de la précédente saison. Il bouclait alors une demie saison marseillaise réussie, avec 10 buts en 16 matches. Sa convalescence a été plus longue que prévu et il n'avait plus joué depuis cette date. Il a repris l'entraînement collectif il y a une quinzaine de jours. Il devrait apporter de la fraîcheur et un regain d’énergie à l’attaque marseillaise alors que les offensifs de l’OM tirent un peu la langue ces dernières semaines après un début de saison canon et séduisant.

Car si c'est sans avant-centre que Marseille a réussi son début de saison, Dimitri Payet et Amine Harit se relayant en position de faux n°9, le profil du grand gaucher a manqué. Par moments, notamment à Moscou face au Lokomotiv (1-1) lors de la première journée de C3, quand les Marseillais dominaient et revenaient en vagues incessantes vers les buts adverses, c'est bien d'un vrai n°9 dont l'OM avait besoin, qui plus est capable de s’intégrer dans les circuits de passe.

QM