RMC Sport

OM-OL: une prime de match de 10.000 euros pour les Marseillais

INFO RMC SPORT. La victoire de l'OM face à l'OL, dimanche soir au Vélodrome (2-1), va rapporter aux joueurs marseillais qui vont chacun toucher une prime de 10.000 euros.

Qui a dit qu’il n’y avait pas d’argent à l’OM ? La victoire marseillaise face à l’OL et l’ambiance festive qui régnait à l’Orange Vélodrome ont ravi les dirigeants olympiens, Jacques-Henri Eyraud en tête. Le président de l’OM était excité et impatient de voir les supporters marseillais dévoiler le tifo géant des 120 ans du club. Fier du record d’affluence (65.421 spectateurs), le boss olympien a aussi et surtout apprécié de voir l’OM battre un concurrent direct et ainsi se positionner à la deuxième place du classement.

Fait assez peu fréquent ces derniers temps, Eyraud est d’ailleurs descendu sur la pelouse à la fin du match pour féliciter ses troupes. Puis, dans l’intimité du vestiaire, leur faire une annonce qui a ravi les joueurs voire même créé un peu d’euphorie : victoire contre l’OL, c’est prime exceptionnelle !

"Le président s’est un peu lâché", sourit un joueur. "Pourtant, les temps sont rudes et ce n’est pas trop dans ses habitudes", reconnait un proche de la direction olympienne. Selon nos informations, cette victoire contre Lyon a rapporté 10.000 euros de prime à chaque joueur présent sur la feuille de match. Sans oublier le coach et certains membres du staff, selon leurs contrats.

L'OM craint de fortes amendes 

Ce Marseille-Lyon coûtera forcément un peu plus d’argent à l’OM, qui craint des amendes fortes à la suite de l’utilisation de fumigènes, aux perturbations sur les corners lyonnais (jets de boulettes de papier) et au match arrêté en deuxième période alors qu’une épaisse fumée blanche empêchait les joueurs et les supporters de voir le jeu et le ballon.

Le dossier sera étudié dès mercredi par la commission de discipline, ou plus probablement mis en instruction. "On risque de morfler", soupire un dirigeant de l’OM. Les jets de projectiles sur le bus lyonnais, à l’extérieur du stade, ne relèvent pas, en revanche, de la responsabilité du club marseillais.

Florent Germain