RMC Sport

OM: perquisitions chez deux groupes de supporters, après les incidents de la Commanderie

Selon 20 Minutes, les locaux du Commando Ultra et des South Winners, deux groupes de supporters de l'OM, ont été perquisitionnés ce jeudi pour déterminer d’éventuelles responsabilités dans les violents incidents survenus à la Commanderie samedi dernier.

Les investigations se poursuivent à Marseille. Selon les informations de La Provence et 20 Minutes, des enquêteurs de la sûreté départementale sont venus perquisitionner ce jeudi matin les locaux de deux groupes de supporters de l'OM, cinq jours après les violents incidents survenus à la Commanderie. 20 Minutes précise que ce sont les locaux des South Winners et du Commando Ultra qui ont été visés, pour déterminer le rôle éventuel joué par ces associations de supporters dans le coup de force mené au centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus. 

Environ 400 supporters marseillais s'étaient massés devant les grilles de l'enceinte en début d'après-midi, avant d'allumer pétards, feux d'artifice et fumigènes. Certains avaient réussi à entrer au sein de la Commanderie. Selon l'OM, qui a porté plainte, les dégradations dans les bâtiments s'élèvent à plusieurs centaines de milliers d'euros.

Ces incidents avaient entraîné l'interpellation de 25 personnes et provoqué le report de la rencontre de la 22e journée de Ligue 1 entre l’OM et le Stade Rennais prévue au Vélodrome. Huit supporters ont été placés lundi en détention provisoire et six sous contrôle judiciaire, dans l'attente de leur procès renvoyé au 24 février.

Les groupes de supporters déplorent les violences commises

Dans un communiqué commun publié mercredi, six groupes de supporters de l'OM ont condamné ces violences. "Nous regrettons les violences d'autant que notre action aurait été plus forte sans celles-ci. Nous voulions démontrer déception et amertume, mais ces deux sentiments ont laissé place à la colère pour certains", ont-ils expliqué dans ce texte signé par les South Winners, les Dodgers, le Commando Ultra 84, les Fanatics, les Marseille Trop Puissant et le Club des Amis de l'OM.

Dans ce contexte chaotique, et sans André Villas-Boas, mis à pied à titre conservatoire après avoir présenté sa démission, l'OM a été accroché mercredi sur la pelouse du RC Lens (2-2) dans le cadre de la 23e journée de Ligue 1. Le club, qui se cherche un nouvel entraîneur, n'a gagné aucun de ses six derniers matchs disputés toutes compétitions confondues.

RR