RMC Sport

OM-Rennes en direct: Tapie "comprend" mais "n'accepte pas" les incidents

Le centre d'entraînement de l'OM attaqué par des supporters

Le centre d'entraînement de l'OM attaqué par des supporters - RMC SPORT

Le match entre l'OM et Rennes, prévu ce samedi à 21h, a été reporté, après de violents incidents survenus dans l'après-midi au centre d'entraînement du club olympien. Jacques-Henri Eyraud explique de plusieurs plaintes vont être déposées.

[23h43]

Tapie: "Il faut comprendre la réaction des supporters, mais sans l'accepter"

Dans un entretien accordé à La Provence, l'ancien président-propriétaire Bernard Tapie se dit "malheureux" après les incidents au centre d'entraînement: "Ce n'est pas possible de se laisser aller à de tels actes vis-à-vis du club. Et je ne parle pas d'Eyraud, je parle bien du club, de l'institution. (...) Tant que leur colère est dans l'affichage, dans la rue ou au stade ça passe. Mais là, c'est trop. Leur frustration et cette colère, on la comprend, mais on ne peut pas l'accepter de cette façon. Ce n'est pas possible". Il insiste ensuite: "Il faut comprendre la réaction des supporters, mais sans l'accepter". Et conclut notamment avec un avertissement pour les supporters: "S'ils continuent, ils donneront une image de l'OM qui sera définitivement mauvaise".

[23h30]

Le récap' de la journée

>>> le match entre l'OM et Rennes, qui devait se jouer ce samedi à 21h, a été reporté

>>> de violents incidents ont éclaté au centre d'entraînement de l'OM: près de 400 personnes étaient sur place pour protester, une cinquantaine ont réussi à rentrer

>>> des vols ont été commis, sept policiers ont été légèrement blessés. Des fumigènes ont été utilisés en nombre et un arbre a brûlé

>>> Jacques-Henri Eyraud, particulièrement ciblé par les supporters, ne compte pas abdiquer et annonce le dépôt de plusieurs plaintes

[20h58]

L'OM ne risque "absolument pas" de sanction, selon la LFP

Interrogé sur de possibles sanctions encourues par l'OM, Arnaud Rouger, directeur général exécutif de la Ligue de football professionnel, est très clair: "Absolument pas, répond-t-il sur Canal+. Le match sera reporté, ne sera pas perdu sur tapis vert, ce qui serait un comble. Ce sont plutôt les fauteurs de troubles qui risquent des sanctions. On espère qu'ils seront poursuivis et sanctionnés."

[20h50]

La LFP explique sa décision de reporter OM-Rennes

Sur Canal+ ce samedi, Arnaud Rouger, directeur général exécutif de la Ligue de football professionnel, évoque la décision de reporter le match entre l'OM et Rennes, prévu ce samedi.

"Nous avons condamné les incidents, rien ne justifie une telle violence, c'est une première d'être conduit à reporter un match dans de telles conditions, explique-t-il. On a été avertis très vite par l'OM de la situation et notamment de l'état de choc dans lequel étaient l'équipe et le staff. Face à cette situation, on a prévenu Rennes du possible report de la rencontre. On a recueilli l'ensemble des informations auprès de la Préfecture et de la sécurité du club. On a pris la décision de reporter la rencontre, ce qui nous paraissait le plus sage. C'était inenvisageable de maintenir dans ces conditions, ou de le remettre à demain."

[20h46]

Vers un report le 24 février?

La date du 24 février tiendrait la corde pour rejouer le match entre l'OM et Rennes, qui aurait dû avoir lieu ce samedi à 21h, au Vélodrome. 

F.Ge

[20h42]

Eyraud prévient que des "plaintes en nombre" seront déposées

"Des plaintes seront déposées en nombre demain. On est en train d'identifier un certain nombre de meneurs, on va collaborer avec la Préfecture et on va aller au bout. Quand on est l'OM, on ne peut pas accepter ça, insiste le président de l'OM sur Canal+. On a déjà recueilli beaucoup d'éléments. Je suis aussi touché par les messages innombrables reçus, l'image du club a été entachée et ceux-là, sont les vrais supporters de l'OM, une majorité silencieuse. Je veux les remercier."

"Il faut que la vie reprenne, il ne faut pas donner à ces individus ce qu'ils demandent, à savoir le chaos. J'espère que ces matchs auront lieu. J'espère que sur le terrain, le temps du sport reviendra et qu'on gagnera à nouveau. J'espère vraiment qu'on donnera une autre image de ce sport, qui en a besoin."

[20h41]

"Sidéré", Eyraud ne compte pas baisser les bras

"C'est encore la sidération pour tous, les salariés, le staff, les joueurs. On ne s'attendait pas à voir cette horde sauvage arriver et tout détruire. J'ai vu les images, insiste le président de l'OM sur Canal+. Ce que j'ai vu fait très peur, un drame aurait pu se produire à la Commanderie. Tout le monde est choqué. C'est aussi une grande tristesse. Il y a encore un mois et demi, on jouait les premières places. Bien sûr qu'ils sont déçus mais ceux qui se sont manifestés ne sont pas des vrais supporters mais des casseurs qui ne respectent rien. C'est peut-être un des problèmes du foot français. Frank McCourt ne comprend pas, il est très déçu. C'est l'incompréhension qui règne."

"Jeter l'éponge? Pas du tout. On a deux choix: baisser les bras ou dire que le foot est à l'image de la société, soit on n'accepte pas. On va partir au combat et essayer de trouver des solutions, d'abord par le droit mais aussi autres. Il faut toujours avoir du dialogue et essayer de comprendre. Je suis un homme de dialogue. On va aussi essayer d'établir les responsabilités. Je pense aussi à ceux qui, depuis quelques semaines, incitent à la haine et font en sorte que la mayonnaise monte. Il vont aussi devoir en répondre."

[20h07]

Alvaro: "Cela ne doit plus jamais se reproduire"

"Je suis venu à l’Olympique de Marseille pour son histoire et la passion qui l’entoure, explique Alvaro Gonzalez dans le communiqué de l'OM. Cette ville est merveilleuse, nous aimons tous ce club mais ce que nous avons vécu aujourd’hui ne doit plus jamais se reproduire."

[20h05]

Mandanda: "L’heure est à l’apaisement"

"Cela fait 13 ans que je suis joueur de l’OM. Je connais tout de ce club, je sais l’amour et la frustration qu’il peut susciter. Mais les évènements d’aujourd’hui m’attristent et sont inacceptables, insiste le capitaine dans le communiqué du club. Nous sommes des joueurs de football et une crise sportive ne peut en aucun cas justifier un tel déferlement de violence. L’heure est à l’apaisement."

[20h02]

Eyraud appelle à "la plus grande sévérité"

"Trois cents salariés sont ce soir en état de choc pour avoir vécu en direct ou avoir découvert les images d’une attaque inqualifiable contre l’Institution OM, déclare le président Jacques-Henri Eyraud dans le communiqué de l'OM. Ce qui s’est passé cet après-midi appelle la plus grande sévérité pour ces fauteurs de trouble qui se prétendent supporters mais détruisent des installations et menacent les salariés et les joueurs."

[20h00]

La première réaction de l'OM

"L’OM condamne avec force l’inacceptable attaque dont le club a été la victime en milieu d’après-midi à l’intérieur du centre d’entrainement Robert-Louis Dreyfus, écrit le club phocéen dans un communiqué. [...] Malgré l’intervention des forces de l’ordre, un déchaînement de violence injustifiable a mis en danger la vie des personnes présentes sur place (joueurs, staff, forces de l’ordre, agents de sécurité, salariés). Des vols ont été perpétrés et des véhicules ont été endommagés. Cinq arbres ont été brulés avec la seule volonté de détruire. Les dégradations à l’intérieur des bâtiments s’élèvent à plusieurs centaines de milliers d’euros. Ces agissements irresponsables et inacceptables doivent être condamnés avec la plus grande sévérité. L’OM possède tous les éléments de preuve. Ils ont été immédiatement transmis aux enquêteurs. Les plaintes seront déposées dans les prochaines heures pour faire valoir les droits du club à l’encontre de cette barbarie."

[19h26]

Nouvelle banderole devant le Vélodrome

Il n'y a plus personne, couvre-feu oblige, mais les supporters ont tout de même affiché une banderole devant le Vélodrome: "En 4 ans, le seul projet que vous avez réussi? Celui d'être ridicule." Des hommes se disant salariés de l'OM viennent d'enlever la banderole devant le Vélodrome, expliquant être missionnés par le club pour enlever toutes les banderoles dans la ville. 

C.Brossard

[19h15]

Les joueurs ont quitté le stade

Tous les joueurs sont partis du Vélodrome où ils ont récupéré leur voiture.

C.Brossard

[18h23]

Alvaro aurait reçu un projectile

Alvaro Gonzalez n'a pas été frappé mais aurait reçu un projectile durant les incidents, c'est la principale raison du report du match. Le vestiaire a été marqué par cet assaut de supporters. Le bus de l'OM a été dégradé au passage. 

Des supporters présents affirment qu’Alvaro n’a en aucun cas été visé, qu’il a été acclamé pendant un instant, et qu’au-delà des dégâts matériels, les principales cibles de leur colère étaient Eyraud… et Payet. Il y a eu de nombreux jets de projectiles sur vitres, voitures et membres de l’OM présents sur place. Un proche d'Alvaro, joint en Espagne, affirme qu'"il va bien".

F.Germain

[18h14]

Le communiqué de la LFP sur le report du match

[17h58]

OM-Rennes reporté

Après les violents incidents qui ont eu lieu ce samedi au centre d'entraînement olympien, le match entre l'OM et Rennes, prévu à 21h, est reporté. Le club breton a été consulté sur le report et ne s'y est pas opposé. 

F.Ge et M.Bo

[17h40]

Sept policiers légèrement blessés

Selon une source policière à BFMTV, sept policiers ont été légèrement blessés lors des incidents. 

[17h17]

400 supporters étaient présents lors du coup de force, une cinquantaine sont entrés à l'intérieur

[17h15]

Un dispositif policier qui paraissait léger selon certains

Certaines voix proches de l’OM s’accordent pour déplorer le fait que le dispositif policier était assez léger, alors que cet envahissement de supporters était largement redouté et pressenti. Les joueurs auraient d’ailleurs pu être mis à l’abri dans un hôtel ou ailleurs, ça n’a pas été le cas. 

Cette action coup de force s’est terminée dans la confusion. Les supporters ont essayé de quitter les lieux sans se faire arrêter par des policiers, venus en renfort, mais après la "bataille". D’autres fans se sont cachés dans les arbres, dans les champs, les buissons, les ruelles. Certains habitants du quartier ont pris peur. L’OM déplore des dégâts matériels mais ne communique pas trop pour le moment. Le club avait essayé, en coulisses, de calmer la grogne. Mais des invitations à des réunions ou séances de vœux avaient été déclinées par les leaders de groupes de supporters.

F.Germain

[17h11]

Villas-Boas et quelques joueurs sont sortis

Dans la confusion, certains supporters sont entrés, soit via un champ qui jouxte le centre d’entrainement, soit par des habitations voisines. A l’intérieur, scènes de tension et de violence, quelques vitres ont été cassées par des supporters, cagoules sur la tête. D’autres sont même parvenus à entrer dans les vestiaires. André Villas-Boas et quelques rares joueurs (Alvaro, Mandanda, Rongier) sont sortis sur une passerelle du bâtiment sportif. 

F.Germain

[16h25]

OM: 25 interpellations à la Commanderie

Après le coup de force de supporters marseillais ce samedi après-midi, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône annonce qu'il y a eu 25 interpellations et "condamne fermement ces violences inacceptables". 

[15h44]

VIDEO Les images RMC Sport du coup de force des supporters marseillais au centre RLD

[15h31]

OM: retour au calme à la Commanderie

Après l'action des supporters de l'OM au centre d'entraînement, le calme est revenu autour de la Commanderie. 

(avec FGe)

[15h15]

OM: d'autres images de l'action des supporters au centre RLD

[14h59]

OM: ça chauffe au centre Robert Louis-Dreyfus, des supporters entrent de force

A quelques heures du match face à Rennes (21h), ça chauffe aux abords du centre Robert Louis-Dreyfus, le centre d’entraînement de l’OM, ce samedi après-midi. Une action des supporters marseillais était attendue, alors que des dizaines de banderoles contre la direction et les joueurs ont été affichées dans la ville de Marseille ce samedi matin. Environ 400 supporters ont voulu entrer de force dans le centre RLD. Certains ont visiblement réussi. Il y a eu énormément de pétards, de fumigènes. Un arbre a pris feu. Des supporters ont fait le tour du centre où se trouve le bâtiment sportif. Normalement, jour de match, les joueurs sont à l’intérieur. Mais la direction de l’OM les a-t-elle mis à l’abri ailleurs ? C'est un vrai coup de pression, une action coup de poing, qu'ont tenté ces supporters marseillais.

(avec FGe)

[13h58]

L'OM veut Adli, Toulouse résiste

Avec 19 matchs disputés depuis le début de saison, cinq buts et trois passes décisives, le jeune Toulousain Amine Adli (20 ans) fait partie des révélations de Ligue 2 cette année. Des performances qui ont attiré l’œil de l’OM, à la recherche d’un remplaçant à Morgan Sanson. Son directeur sportif, Pablo Longoria, a fait d’Amine Adli sa cible prioritaire. Le Français coche toutes les cases souhaitées par l’OM. Mais la volonté olympienne se heure pour l’instant à l’inflexibilité toulousaine, qui réclame 15 millions d'euros. 

(avec LT et MBo)

[12h38]

OM: Villas-Boas ne se voit pas rester

André Villas-Boas a été sincère ce vendredi en conférence de presse. Face à la crise actuelle, le Portugais ne s'attend pas à prolonger son contrat, qui s'achève en juin. "Je pense que ça va être la fin, oui, a lâché l'entraîneur marseillais. Je ne pense pas rester. (...) On pense tous que ça va se passer comme ça. Il ne se passe plus rien avec mes agents et la direction. On est à 15 points du haut de tableau, loin de nos objectifs de début de saison, donc je ne remets pas ça en question. L'année prochaine sera l'année zéro pour le club, ça va être un nettoyage total. Il faudra recréer de bonnes bases pour la suite."

[11h43]

De nombreuses banderoles à Marseille contre Eyraud et les joueurs

A quelques heures du coup d'envoi d'OM-Rennes, des banderoles ont fleuri à certains endroits de la ville de Marseille, principalement sur des ponts. Ces messages visent le président marseillais Jacques-Henri Eyraud et les joueurs: "JHE et la direction, Mickey-vous", "Payet, Thauvin: NTM sur la Canebière, BB", "JHE: pas de Marseillais à l'OM ? Dégage d'ici !!!", "L'OM, le respect, ça se gagne". 

[11h41]

Les petits secrets de la bande son du Vélodrome

Privé de ses supporters à cause du huis clos, l'OM diffuse des chants enregistrés pendant les matchs. RMC Sport vous emmène dans les coulisses du stade pour comprendre comment ça marche, en cliquant ici.

[11h36]

OM-Rennes: les Marseillais doivent réagir 

Suivez en direct avec RMC Sport la rencontre de la 22e journée de Ligue 1 entre l'OM (6e) et le Stade Rennais (5e), ce samedi soir au Vélodrome (21h). Après trois défaites consécutives en championnat (Nîmes, Lens, Monaco), dont deux à domicile, les joueurs d'André Villas-Boas sont sous pression. La victoire est impérative pour rester dans la course à l'Europe.