RMC Sport

OM: un ancien président prédit le départ de Villas-Boas

Christophe Bouchet, ancien président de l’OM (2002-2004), voit dans les déclarations récentes d’André Villas-Boas une manière d’annoncer son départ du banc l’été prochain.

Jacques-Henri Eyraud et André Villas-Boas ont assuré la semaine dernière qu’ils s’étaient expliqués après les critiques de l’entraîneur sur le nomination de Paul Aldridge dans le conseil d’administration de l’OM. Pour Christophe Bouchet, ancien président du club (2002-2004), le coup de gueule de l’entraîneur pose les bases d’un départ à l’issue de la saison. 

"Il est déjà dans son prochain contrat, ailleurs"

"On apprend aux entraîneurs à vivre dans une méfiance organisée, explique-t-il dans France Football. Ils élaborent une stratégie afin de faire durer leur carrière. Très vite, ils trouvent les éléments de langage qui justifieront leur futur départ. Ils mettent vite sur la table ce qui leur servira de meilleure excuse au moment d’être mis dehors et de prendre les indemnités. C’est ce que vient de faire Villas-Boas. Il a posé les bases de son départ : “On me donne un effectif insuffisant, on fragilise ma relation avec Zubizarreta, mais j’ai de bons résultats car j’ai du talent.” Il est déjà dans son prochain contrat, ailleurs. C’est fait de façon astucieuse. Quand on commencera à évoquer son départ, les journalistes ressortiront ses propos. »

Le 15 janvier dernier, l’entraîneur portugais avait regretté d’avoir appris dans la presse la nomination de Paul Aldridge sans en avoir été informé préalablement, et avait défendu Andoni Zubizarreta, directeur sportif qu’il jugeait menacé par cette nomination .

"Je suis venu ici en premier lieu pour la grandeur du club, en deuxième pour Andoni Zubizarreta, avait-il déclaré. J'ai déjà dit que mon futur est intimement lié à son futur. Nous avons réussi à apporter en quelques mois de la stabilité à un des clubs les plus instables au monde, stabilité sportive mais aussi émotionnelle, avec les médias et les supporters. Encore une fois mon intérêt comme entraîneur est de conserver mes joueurs. Jacques-Henri ne m'a pas parlé de ce choix en personne, j'ai lu ses déclarations dans L'Equipe..."

NC