RMC Sport

OM: Villas-Boas rêve d’entraîner au Brésil et a failli signer à Sao Paulo

André Villas-Boas

André Villas-Boas - ICON

L’entraîneur de l’Olympique de Marseille, André Villas-Boas, dit être très attiré par une expérience dans le championnat brésilien. Et avoue avoir été tout proche de s’engager avec Sao Paulo en 2012.

Si vous pensez que la présidence du FC Porto est le seul rêve d’André Villas-Boas, vous ne mesurez peut-être pas toutes les ambitions de l’entraîneur de l’Olympique de Marseille. A 43 ans, le coach portugais a pourtant déjà bien bourlingué. Outre le club portugais, il s’est déjà assis sur des bancs en Angleterre, à Chelsea et Tottenham, en Russie au Zénith Saint-Pétersbourg, en Chine, au Shanghai SIPG et enfin en France à l’OM. Le destin aurait pu le mener au Brésil et plus précisément à Sao Paulo. Alors que les coachs étrangers, et notamment portugais, ont la côte, notamment grâce à la belle réussite de Jorge Santos à Flamengo, AVB a failli être celui qui a lancé cette nouvelle vague de coachs lusitaniens dans le championnat brésilien. "Je voulais vraiment être le premier, reconnaît-il dans un entretien à Fox Sports Brasil. J’ai toujours eu deux grands objectifs: entraîner un club au Brésil et entraîner un club au Japon."

"Je voulais changer la façon de communiquer, les méthodes d’entraînement..."

Ce rêve d’entraîner au Brésil a donc failli se réaliser après qu’AVB a été limogé de Chelsea en mars 2012. Libéré de son contrat, le coach envisage alors de créer une cellule pour repérer des nouveaux talents au Brésil. "J’ai passé une semaine-et-demi sur place et j’ai reçu un appel du vice-président de Sao Paulo." Les deux hommes se rencontrent chez le directeur du club: "Nous sommes tombés d’accord sur les changements que je voulais mettre en oeuvre à Sao Paulo."

Et Villas-Boas de développer: "Je voulais changer la façon de communiquer, les méthodes d’entraînement, les infrastructures du club..." Si le deal n’a finalement pas été conclu, c’est parce qu'André Villas-Boas n’a pas accepté de s’engager dans l’urgence. "Et ce rêve ne s'est pas réalisé", regrette le coach olympien qui a finalement rebondi loin du Brésil et tout près de Chelsea, du côté de Tottenham.

ABr