RMC Sport

Papin : « On ne descendra pas »

JPP : "Je suis confiant pour le maintien."

JPP : "Je suis confiant pour le maintien." - -

Lens (16e) est engagé dans une course au maintien qui passe, pour son entraineur, par une victoire sur Marseille dimanche. Un JPP confiant.

Jean-Pierre, la semaine aurait pu être bien meilleure avec ce match en retard perdu (2-1 contre Lille). Lens est 16e à deux points du premier relégable. Il ne vas pas falloir vous rater dimanche contre Marseille…
C’est un match important, mais il reste dix journées, c’est donc un match à trois points et qui ne vaut que trois points. Ce dont à besoin Lens, ce sont des points.

Vous rencontrez peut-être Marseille à un bon moment après leur élimination de la Coupe d’Europe… Est-ce une bonne opportunité pour le RC Lens ?
L’opportunité est déjà très belle de rencontrer l’OM. Elle sera encore meilleure si on peut prendre les trois points qui nous feraient le plus grand bien au classement C’est vrai que l’OM sort d’une galère à Saint-Petersbourg, mais bon ça reste un adversaire de qualité. On contera aussi sur la fraicheur, et on en aura peut-être plus que les autres.

Avec deux déplacements à Rennes et à Saint-Etienne, le calendrier n’est pas des plus favorables… Si vous avez trois points à prendre n’est-ce pas dès dimanche à domicile ?Je ne regarde pas le calendrier, mais match par match. On doit gagner au minimum quatre matches et ça passe dès dimanche. On est conscient de se que l’on a à faire. Aujourd’hui, c’est la survie du club qui est jeu.

Vos chances ont-elles augmenté après votre mercato réussi ?
La dynamique de la Coupe de la Ligue nous a fait du bien. Il nous a manqué de la fraicheur à Toulouse après le match exceptionnel au Mans. Je ne suis pas inquiet pour le maintien, parce que c’est une équipe de caractère, qui a su relever les défis dans les moments difficiles.

Vous avez pratiqué la concurrence depuis votre prise de fonction. Cela a-t-il fonctionné ?
Le mercato a rendu service au groupe parce que ceux qui étaient là ont senti que malgré l’adversité il y avait de la place pour chacun. Il faut garder les joueurs sous pression parce qu’on a besoin de tout le monde.

Qu’a-t-il manqué contre Lille ?
On avait les moyens de revenir, mais on a fait une entame de match qui devrait être interdite en L1. Ça a été dit dans le vestiaire cette semaine. Il nous a manqué aussi de la simplicité devant les buts. On va essayer de rectifier le tir contre Marseille.

Avec ses déclarations, Pape Diouf semble avoir voulu créer un déclic auprès des joueurs après l’élimination en Coupe de l’UEFA. Craignez-vous d’affronter un OM vexé ?
Ce qu’il (Pape Diouf) essaie de créer, nous ça fait trois mois qu’on essaie de le faire à Lens et ça n’a pas trop mal marché. Je dirais alors, « à chacun ses problèmes ».

Votre club a progressé, vous êtes en finale de la Coupe de la Ligue, vous quittez la zone rouge… Sentez-vous avoir personnellement appris aux côté de Daniel Leclercq ?
Je n’ai pas cherché à savoir si je connaissais tout dans le football. Je suis issu du foot amateur, j’ai 44 ans, j’ai tout le temps devant moi. Quand on m’a proposé Daniel (Leclercq), c’était le meilleur bâton pour m’aider à avancer.

La rédaction-Larqué Foot