RMC Sport

Paris n’en fait pas une maladie

Kévin Gameiro

Kévin Gameiro - -

Eliminé mercredi soir de la Ligue Europa, le PSG est loin de verser dans la sinistrose. Une attitude surprenante alors que la C3 figurait pourtant en tête de liste de ses objectifs majeurs de la saison.

Jeudi matin au Camp des Loges. Ciel gris. Froid et averses de pluie. Une vraie météo pourrie, à ne pas laisser un Parisien dehors quelques heures après l’élimination du club en Ligue Europa. Inutile de jeter un coup d’œil au mercure. Les bonnets et les cagoules sortis par les hommes d’Antoine Kombouaré témoignent des conditions peu idylliques de leur entraînement du jour. Ce temps maussade aurait d’ailleurs parfaitement sied à leur teint… s’ils avaient manifesté le moindre signe d’abattement. Ce n’est pas vraiment ce que l’on a vu chez les titulaires comme les remplaçants, les premiers promis au traditionnel décrassage d’après-match, les seconds à un entraînement spécifique devant le but. Au lieu du masque de circonstance ou des regards contrits, ce sont des rires et des sourires qui ont accompagné l’entraînement matinal des Parisiens. « On était très déçus après le match, lâche Kevin Gameiro. On en a parlé. Mais bon, c’est le foot. C’est comme ça. On sait les erreurs que l’on a faites. On assume. »

Pas le moindre catastrophisme dans la voix de l’ancien Lorientais qui, derrière, décrit la détermination d’un groupe à ne pas lâcher la belle série (trois victoires consécutives toutes compétitions confondues) qu’il vit depuis début décembre. « Après une bonne nuit de sommeil, on a tous à cœur de vite se remettre au travail, poursuit-il. A nous de nous arracher pour poursuivre notre bon parcours en championnat et remporter la Coupe de France, qui est aussi un objectif. » Certes. Mais si la Ligue 1 fait partie du cahier des charges qatari, la Coupe de France moins. Beaucoup moins même que la Ligue Europa, LE trophée auquel tenait la nouvelle direction du PSG, car supposé l’aider à asseoir ses grandes ambitions européennes.

« Du temps de jeu en moins pour certains »

L’élimination sans gloire des Parisiens en Coupe d’Europe sonne comme un couac retentissant. « C’est une erreur de parcours, relativise néamoins Gameiro. Il ne faut pas s’enflammer… Les Qataris viennent juste de reprendre le club. Ça fait trois ou quatre mois que l’on bosse ensemble tous les jours. Ce n’est pas toujours évident de jouer ensemble. » Et d’atteindre les objectifs fixés en début de saison. Le vestiaire parisien préfère donc jouer la carte de la dédramatisation. Pourtant, les conséquences sont nombreuses. Déjà fortement compromis, l’avenir d’Antoine Kombouaré ne tient désormais plus qu’à quelques pointillés. Et l’absence en Ligue Europa, après celle en Coupe de la Ligue, pourrait avoir des conséquences néfastes sur un groupe ultra-concurrentiel. « C’est dommage pour le collectif parisien, reconnaît Mamadou Sakho. On a beaucoup de joueurs. Et avec une compétition en moins, ça sera du temps de jeu réduit pour certains. » A sa manière, le capitaine parisien tire la sonnette d’alarme. Une de plus, cette saison, du côté du PSG.