RMC Sport

Paris perd gros

Nenê s'est vu refuser un but et à frappé la transversale de Gregorini en fin de match, mais ça n'a pas suffi

Nenê s'est vu refuser un but et à frappé la transversale de Gregorini en fin de match, mais ça n'a pas suffi - -

Dans un match où les deux équipes ont terminé à dix, Paris a été tenu en échec par Nancy (2-2), mardi au Parc des Princes lors de la 35e journée. Un nul qui n’arrange pas les affaires du club parisien (4e) dans la course à la Ligue des champions.

On a longtemps cru que Paris aurait les reins solides comme de l’acier lorrain, avant qu’Hadji (67e) ne plante un couteau dans le dos des Parisiens, contraints à quitter la pelouse du Parc sur un nul (2-2) qui n’arrange pas du tout les affaires de l’équipe d’Antoine Kombouaré dans la course à la Ligue des champions. Quatrième avec 58 points, le PSG reste sur les talons de Lyon dans la chasse à cette troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la C1. Mais l’OL, qui se déplace à Auxerre mercredi (19h), compte un match de moins… Paris avait pourtant idéalement entamé la rencontre en ouvrant le score grâce à Mevlut Erding (4e), auteur de son huitième but cette saison. Mais alors que les débats s’équilibraient, Christophe Jallet (18e) écopait d’un rouge direct et sévère de la part de M. Thual, qui accordait le pénalty à Nancy. Landry N’Guemo (21e) égalisait pour l’ASNL. Bien que réduits à dix, les joueurs de la capitale réalisaient l’exploit de reprendre l’avantage avec Zoumana Camara (45e). Youssouf Hadji (67e) éteignait les espoirs parisiens en ramenant les Lorrains à hauteur de leur adversaire. L’ASNL finira aussi à dix, avec l’expulsion de Reynald Lemaitre (70e), mais le tableau d’affichage restera bloqué à 2-2.

Nenê manque de réussite

Paris a eu plusieurs occasions de s’imposer dans les dernières minutes avec Nenê qui touchera la transversale de Damien Gregorini et se verra refuser un but pour hors-jeu, mais sans suite. Guillaume Hoarau, muet depuis la 27e journée et la réception de Montpellier (2-2), pouvait quitter la pelouse du Parc la tête basse. Il reste quatre matches pour les joueurs d’Antoine Kombouaré, dont une double confrontation périlleuse face à Lille en finale de la Coupe de France (samedi) puis en championnat une semaine plus tard (37e journée). Le LOSC qui a conforté sa place de leader (1er avec 69 points) mardi soir à Saint-Etienne (1-2), quand Paris piétinait.

Louis Chenaille