RMC Sport

Paris se venge sur Sochaux

-

- - -

Le PSG a visiblement bien digéré sa défaite de mercredi à Evian (0-2) et l’a prouvé en étrillant Sochaux, ce samedi au Parc des Princes (5-0). Ibrahimovic, auteur de deux buts et deux passes décisives et Cavani, buteur et passeur, ont brillé.

Trois jours après avoir vu sa routine sérieusement ébranlée sur la pelouse d’Evian-Thonon (0-2), Paris a repris ses bonnes vieilles habitudes ce samedi avec la réception de Sochaux, sa victime favorite (40 victoires en 68 confrontations). Et le PSG n’a pas tardé à faire valoir les 29 points d’avance qu’il comptait au coup d’envoi sur la lanterne rouge. Matuidi, après une belle percée (4e), Ibrahimovic, d’une frappe lourde (8e) puis Cavani, d’un enroulé élégant (13e) sont ainsi passés très près d’ouvrir le bal. C’est finalement au capitaine Thiago Silva, alerté par un centre classieux d’Ibra (14e), qu’est revenu cet honneur, taclant l’offrande au deuxième poteau.

La défense à cinq mise en place par Hervé Renard n’a donc pas perturbé plus que ça des Parisiens décidés à oublier au plus vite la déconvenue savoyarde. Dépassés, les Lionceaux ont en plus dû déplorer un arbitrage défavorable, M. Ennjimi n’accordant pas de penalty à Mayuka, malgré l’accrochage d’Alex (19e), avant de valider le but du break à un Lavezzi hors-jeu (47e), après un caviar de Motta. Mais ce sont bien là les seuls regrets qu’ils pourront nourrir, tant les hommes de Laurent Blanc ont maîtrisé leur sujet.

Ibra meilleur buteur, meilleur passeur

Le 11e but de la saison de Cavani n’est d’ailleurs dû à rien d’autre qu’au talent des attaquants parisiens. Excentré côté droit, « Ibra » a encore une fois régalé d’un centre exceptionnel, avant que son binôme n’enchaîne contrôle et petit extérieur du pied (62e). Et que dire de celui de Zlatan, transperçant Pierrick Cros d’un coup franc surpuissant (102 km/h) depuis l’entrée de la surface (87e), avant de crier toute sa rage, quelques secondes à peine après avoir été averti pour contestation. 

Déjà seul en tête du classement des buteurs (12) et des passeurs (6) après cette réalisation, il a parachevé son récital en doublant la mise à bout portant sur un ultime service de Cavani (91e). En faisant mieux que face à Bastia, Lorient et Lyon (4-0), le PSG a bel et bien repris sa marche en avant et prouvé, avec beaucoup d’autorité, qu’Evian n’était qu’un accident de parcours.

A lire aussi : 

- Paris perd son invincibilité contre Evian

- Courbis : "Un accident pour le PSG"

- Leboeuf pas inquiet pour le PSG

A.T.