RMC Sport

Pourquoi Lille peut croire au podium

-

- - -

Meilleure défense du championnat, le LOSC, qui accueille Monaco ce dimanche pour le match de clôture de la 12e journée (21h), ne manque pas d’arguments. Assez pour prétendre au podium final ?

Une défense de fer

L’atout numéro 1 des Dogues. Si Rudi Garcia prônait un jeu porté vers l’avant, René Girard a mis l’accent sur le bloc défensif. Résultat, le LOSC n’a encaissé que quatre buts, ce qui en fait la meilleure défense du championnat devant le PSG (7 buts encaissés). Avant d’accueillir Monaco, Lille reste aussi sur six matches sans prendre de but. Il faut remonter à la mi-septembre et un doublé du Niçois Dario Cvitanich pour retrouver la trace du dernier but encaissé par les Nordistes. A l’image du solide Danois Simon Kjaer en défense centrale ou de l’épatant arrière gauche Pape Souaré (déjà auteur deux buts !), l’arrière garde lilloise impressionne. « Mais c’est un travail collectif, rappelle le capitaine Rio Mavuba. Tout le monde est prêt à se jeter pour ne pas prendre ce but qui mettra fin à notre série. »

Enyeama, un vrai roc

Si Lille brille par sa solidité, le gardien nigérian Vincent Enyeama y est pour beaucoup. Après des débuts délicats, celui qui a pris la place de Steeve Elana réalise un début de saison quasiment parfait. « Il nous fait des arrêts de malade », s’emballe Rio Mavuba. Comme l’attestent ses quatre buts encaissés en 11 matches (presque un tous les trois matches), le portier âgé de 31 ans est devenu une valeur sûre. Mais son rôle ne s’arrête pas là puisqu’Enyeama est aussi l’un des « sourires » du vestiaire lillois. « Il est heureux de vivre, mais ce qui est fabuleux, c’est qu’il transforme ça en rigueur dans le travail », souligne son coach René Girard, suivi par son capitaine, Rio Mavuba : « Il est toujours en train de rigoler, c’est un super mec ».

Kalou, le serial buteur

Et dire qu’il devait partir cet été… Dans la foulée d’une deuxième partie de saison 2012-13 tonitruante bouclée avec 14 buts, l’Ivoirien s’affirme comme l’une des plus redoutables gâchettes de notre championnat. A son compteur, trois buts et une passe décisive mais aussi une activité incessante sur le front de l’attaque qui laisse planer une menace pour chacun de ses adversaires. Face à Monaco, on surveillera de très près son duel à distance avec Falcao.

Girard, le nouveau souffle

Pas facile de prendre la succession de Rudi Garcia. Arrivé sur la pointe des pieds dans le Nord, René Girard, l’ancien coach de Montpellier, a pourtant déjà imposé sa griffe dans son nouveau club. Et tous les joueurs ont adhéré. « En arrivant, il a tout de suite insisté sur les bases, donc sur une bonne assise défensive mais aussi l’importance du groupe, témoigne Rio Mavuba. Il a vachement insisté sur la concurrence et le fait de se remettre en question. Du coup, ça se sent à chaque entraînement où tout le monde se dépouille. » René Girard, qui a déjà mené Montpellier au titre de champion de France en 2012, rêve d’emmener les Dogues sur le podium.

L'effet de surprise

« C’est bien d’être reconnu mais il ne faut pas qu’on s’attire trop la lumière des médias parce qu’après, il faudra lutter contre autre chose… » René Girard ne se plaint pas beaucoup du peu de médiatisation dont bénéficie son équipe. En monopolisant les médias, le PSG, Monaco ou l’OM ont laissé aux Lillois les conditions idéales pour avancer masquer. « On est moins attendu », reconnaît Rio Mavuba, qui souligne toutefois que son équipe n’a pas encore affronté Paris, Monaco ou l’OM « Mais c’est vrai, je ne m’attendais pas à ce qu’on soit là », jubile-t-il.

« Rien à perdre » contre Monaco

Pour le LOSC, il s’agira du premier grand test de la saison. Sur sa pelouse du stade Pierre Mauroy, Lille dépassera son adversaire en cas de victoire dimanche soir. Solide sur ses bases arrières, il n’a pas à nourrir de complexe face une formation monégasque qui a prouvé à Sochaux (2-2) qu’elle pouvait être très fragile. « On n’a rien à perdre, rappelle René Girard. Avec Paris, Monaco est une équipe qui est donnée bien au-dessus des autres. Mais on a quelque chose à en retirer. Faisons bien le boulot sans nous prendre la tête. »

A lire aussi :

>> Rivière : « A Lille pour faire un résultat »

>> Garcia et la Roma dans le livre des records

>> Reims fait tomber Monaco

Aurélien Brossier avec JB