RMC Sport

Première Ligue : le tribunal déjuge la LFP

Frédéric Thiriez (à gauche) et Jean-Michel Aulas

Frédéric Thiriez (à gauche) et Jean-Michel Aulas - AFP

Fin septembre, la Ligue de football professionnel accordait à Première Ligue, organisme crée peu de temps auparavant et regroupant l’ensemble des clubs de L1 (sauf Guingamp), le statut de syndicat représentant les clubs de football professionnel. Une décision aujourd’hui mise à mal par la justice.

Le syndicat Première Ligue comme représentant officiel des clubs de football professionnels en lieu et place de l’historique Union des Clubs Professionnels de Football (UCPF) ? Votée fin septembre 2015 par la Ligue de football professionnel (LFP), cette évolution dans les arcanes du ballon rond tricolore n’est aujourd’hui plus d’actualité. Saisi par l’UCPF, la justice a en effet donné raison à cette dernière et le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a annulé la décision prise par la Ligue.

« Le TGI estime qu'il n'y a pas eu de discussion lors de ce Conseil d'administration sur la détermination des critères de représentativité et qu'il aurait fallu un premier vote sur ces critères avant le vote sur l'organisation la plus représentative », explique Frédéric Thiriez, le président de la LFP, dans un courrier adressé aux membres du Conseil d’administration de l’instance.

Nouveau camouflet pour la Ligue

Et Thiriez de préciser : « Le surprenant motif de l'annulation retenu par le TGI conduit la LFP à faire appel à titre conservatoire, ce qui suspend les effets du jugement ». Un nouveau camouflet pour la Ligue, déjà condamnée début février à verser la subvention prévue par la convention la liant à l’UCPF alors qu’elle souhaitait réduire le financement de cette dernière à 400 000 euros par an contre 1,6 million auparavant. La suite au prochain épisode.