RMC Sport

PSG - Blanc : « On n'est pas prêt »

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Très déçu de ne pas l’avoir emporté pour sa première au Parc des Princes, Laurent Blanc a reconnu les difficultés actuelles de son équipe, qu’il n'estime pas encore prête. Et salué, aussi, la prestation d’Edinson Cavani.

Laurent Blanc, quelle analyse portez-vous sur ce match nul ?

Je ne vais pas toujours donner la même excuse mais la différence de préparation fait que sur des duels défensifs, on n'a pas eu la même énergie que l'adversaire. Ajaccio a réussi à se procurer cette occasion qui lui a permis d’ouvrir le score. Une de trop. Ça veut dire qu’on n’a pas tout fait pour qu’Ajaccio ne se procure aucune occasion.

Deux matches et seulement deux points de pris pour votre équipe...

On est déçu, frustré mais le résultat est là. A nous de méditer. On va avoir une semaine complète pour travailler tous ensemble et ça va nous faire du bien. Nous ne sommes pas encore prêts. On espérait perdre peu de points sur nos concurrents directs. Même si je pense que faire un nul à Montpellier, ce n’est pas un mauvais résultat. La véritable déception, c’est la perte des deux points ce soir. Parce que, malgré tout, on peut dire que Paris méritait de gagner ce match.

Vous aviez prédit avant le Trophée des champions trois matches compliqués pour votre équipe. C

Le match de ce soir a été difficile oui. Mais sincèrement avoir autant dominé le match de ce soir… Ne pas être fin prêt, comme on l’est actuellement et se procurer autant d’occasions… j’espère que lorsqu’on le sera, on se créera autant d’occasions. Même la moitié m’ira très bien.

Que faut-il retenir de la prestation de Pastore ? On a l'impression qu'il n'est plus capable que de rares fulgurances

Javier est un joueur pétri de talent et qui a besoin de confiance. Cette confiance, il l’a par intermittence. Il va falloir que nous et ses coéquipiers lui permettent de retrouver cette confiance pour permettre à l’équipe d’utiliser ses qualités.

Encore une fois, c'est en seconde période que votre équipe est véritablement montée en régime.

Je pense que c’est encore pire que les autres fois ce soir. Parce que même si on ne fait pas forcément une bonne entame, on ne peut pas dire que notre première période ait été mauvaise. Les équipes savent qu'on a du mal à entrer dans les matches et essayent d'en profiter. Après, ça devient beaucoup plus difficile pour nous. La seconde période a été beaucoup plus encourageante même si la première n'a pas été catastrophique comme à Montpellier. Mais c'est un mal récurrent.

Qu'en est-il de la blessure au front de Blaise Matuidi ?

Il a une grosse entaille au niveau du front. C’est assez impressionnant. Il est vraiment sonné. Il fera des examens complémentaires dans les prochains jours. Mais c'est un garçon qui a la tête dur (sourires), donc ça va lui servir.

La seule satisfaction de la soirée finalement aura été le premier but en Ligue 1 d'Edinson Cavani.

J’avais prévu de ne pas le faire jouer tout le match mais les circonstances ont fait qu’il a joué le match en entier, explique l’entraîneur parisien. C’est un risque de l’aligner parce qu’il n’est pas prêt mais les circonstances en ont décidé autrement. On a bien fait parce qu’il a marqué un magnifique but et nous a permis de ne pas perdre ce match. On le disait en début de saison, la difficulté allait être d’associer Zlatan à Edinson. Si on y arrive, je pense que ces deux joueurs vont marquer énormément de buts dans le championnat de France. Je le pense vraiment.

A lire aussi

PSG-Ajaccio : Cavani sauve les meubles

PSG-Ajaccio : les notes

Courbis : « Deux points de perdus pour Paris »

Propos recueillis par Loïc Briley