RMC Sport

PSG : Draxler explique sa fausse dispute avec Matuidi

Julian Draxler et Marco Verratti (PSG)

Julian Draxler et Marco Verratti (PSG) - AFP

Dans une interview au Parisien, Julian Draxler revient sur ses trois premiers mois au PSG. Et notamment sur cette histoire de fausse dispute avec Blaise Matuidi, l’un de ses nouveaux coéquipiers.

La séquence avait enflammé les réseaux sociaux. Une dispute entre Julian Draxler, tout juste arrivé au PSG, et Blaise Matuidi, l’un des cadres du vestiaire parisien ? Pas du tout, en fait. Dans une interview au Parisien, l’Allemand, recruté en janvier, explique ce qu’il s’est passé entre eux deux. Une histoire d’addition payée par le joueur de la Mannschaft, passé par Schalke 04 puis Wolfsburg en Bundesliga. Et de chambrage.

"Je sais qu’on a parlé d’une dispute, qu’il aurait dit quelque chose sur ma mère, mais c’est totalement faux, assure Julian Draxler. En réalité, nous étions sortis la veille au restaurant avec Blaise. Et j’ai décidé de le devancer pour payer la note sans lui dire parce qu’il m’avait invité et fait visiter Paris. Le lendemain il m’a dit « Pourquoi as-tu réglé l’addition ? » et moi j’ai répondu : « On s’en fiche de ça. » Ensuite j’ai fait des blagues sur ses habits, mais il n’y a jamais eu de dispute entre nous."

PSG: Matuidi nie avoir tenu des propos injurieux envers Draxler

Draxler se sent proche de Verratti

Julian Draxler est donc pote avec Blaise Matuidi. Mais aussi, et surtout, avec Marco Verratti. "Je le connais depuis seulement trois mois et je ne sais pas si je peux déjà dire que c’est un ami, indique l’Allemand. Mais dans une équipe, il y a des gens dont vous vous sentez plus proche et Marco en fait partie. Parfois on sort ensemble, on va au restaurant… Je pense que je suis proche de lui parce que j’aime énormément sa façon de jouer sur le terrain. J’adore évoluer avec lui car c’est un des meilleurs milieux de terrain du monde, peut-être même le meilleur. Disons que c’est une relation technique sur le terrain qui se poursuit en dehors." C’est beau.

A voir aussi >> Barça-PSG: "Je n’ai pas crié : Real Madrid !", assure Nicolas Sarkozy

LP