RMC Sport

PSG : Lavezzi pourrait "tout envoyer balader"

Ezequiel Lavezzi

Ezequiel Lavezzi - AFP

En fin de contrat avec le PSG à l’issue de la saison, Ezequiel Lavezzi vit sans doute ses derniers mois à Paris. Dans une interview à la Gazzetta dello Sport, l’attaquant argentin (30 ans) émet l’idée d’arrêter sa carrière et de retourner dans son pays.

Très discret dans les médias français, Ezequiel Lavezzi se lâche plus chez nos confrères italiens. Comme il le confie longuement ce samedi dans la Gazzetta dello Sport, l’Argentin a été profondément marqué par ses cinq années passées en Italie et plus précisément à Naples (2007-2012).

« Le foot italien me manque, reconnait l’attaquant du PSG. En tant qu’Argentin, je suis habitué à la pression. Nous, on aime vivre le foot intensément, avec de l’amour et de la haine. Naples est une ville unique. Ici en Italie, vous aimez le foot et la vie. Peut-être que le foot italien n’est plus le même qu’avant mais il est plaisant à vivre, à jouer et il est excitant. Il pousse les joueurs à donner leur maximum. Je regarde tous les matches sur la télévision italienne. »

Lavezzi : « Le PSG est trop fort pour les autres clubs »

Amoureux de l’Italie, Ezequiel Lavezzi s’imagine-t-il revenir en Serie A alors que l’Inter Milan lui fait des yeux doux depuis longtemps ? Possible, mais l’attaquant du PSG, qui sera libre de choisir son prochain club dès le 1er janvier puisqu’il est dans sa dernière année de contrat, évoque une autre possibilité. « Sur un coup de tête, je peux tout envoyer balader, arrêter de jouer et retourner en Argentine », assure-t-il.

Le Parisien, habitué au rôle de remplaçant, serait-il lassé par la Ligue 1 ? « Non, mais il est clair que le PSG est trop fort pour les autres clubs, dit-il lorsqu’on lui demande s’il ne s’ennuie pas trop dans le championnat de France. Notre défi est de trouver des sources de motivation. Même s’il n’y a pas de rivaux, on travaille dur. L’équipe fait un excellent travail. » Et ses rapports avec Laurent Blanc ? « C’est l’entraîneur, il décide, répond Lavezzi. Il n’y a pas de problème. »