RMC Sport

PSG: le jour des retrouvailles pour Mamadou Sakho et le Parc des Princes

Parti à contrecœur du PSG en 2013, Mamadou Sakho a toujours eu un attachement particulier avec le PSG, son club formateur, et Paris, la ville qui l’a vu naître. Ce samedi, c’est avec le maillot de Montpellier qu’il est de retour au Parc des Princes, après deux forfaits la saison dernière.

Presque dix ans que Mamadou Sakho n’a plus foulé la pelouse de son jardin, le Parc des Princes. Barré par le meilleur défenseur du monde de l’époque, Thiago Silva, et son ami et compatriote Alex, Mamadou Sakho avait fait le choix douloureux de quitter le PSG à l’été 2013, pour rejoindre Liverpool. A la peine de quitter sa ville natale, son club de cœur, se mêlait l’excitation et la joie de découvrir la Premier League, un championnat dont il rêvait : "J’avais envie de découvrir un autre championnat, de ne pas arrêter ma carrière en ayant ce regret de ne pas connaître le championnat anglais, de ne pas apprendre la langue anglaise, de ne pas découvrir une autre culture", confiait-il à Stadium Mag en 2020.

Parti de Liverpool trois ans et demi plus tard, en 2016, notamment à cause de tensions avec Jurgen Klopp, Mamadou Sakho a ensuite passé quatre saisons à Crystal Palace, avant de rejoindre Montpellier, libre, à l’été 2021.

Le retour en France

Après huit ans passés du côté de l’Angleterre, avec plus ou moins de réussite, Mamadou Sakho était de retour en Ligue 1 à l’été 2021, répondant favorablement à l’offre de contrat de Montpellier. Souvent blessé tout au long de sa carrière, l’international français a plutôt bien enchaîné la saison dernière, malgré quelques petits pépins. Il a apporté son expérience et son leadership aux Héraultais, qui en manquaient cruellement.

Mais sur 29 matchs disputés en championnat, aucun ne l'a été... contre le PSG. Forfait à l'aller au Parc (il était quand même venu en accompagnateur), forfait au retour à la Mosson, "Mamad" n'avait pu affronter son ancien club. Ce devrait changer ce samedi soir (21h), puisqu'il est probable que le défenseur joue lors de Paris-MHSC.

L’hommage du Parc des Princes risque à cette occasion d’être grandiose. Ce samedi, le Parc fêtera sans aucun doute les 52 ans du PSG, mais aussi son ancien Titi.

Véritable icône au PSG

Un premier match officiel joué à 17 ans, le brassard de capitaine autour du bras quelques mois plus tard, alors qu’il n’était encore qu’un gamin, même pas encore majeur. Le tout au milieu de Pedro Miguel Pauleta, Jerôme Rothen et Mickaël Landreau, entre autres. L’histoire de Mamadou Sakho au PSG n’a rien de banale, et nul doute que l’hommage qui lui sera réservé ne le sera pas non plus. Le Parc n’a pas oublié son enfant, à qui il avait déjà rendu hommage, il y a un an, par l’intermédiaire d’une phrase culte du défenseur : "Paris tu peux pas test… Keskia" accompagné des mots "Sakho, guerrier pour toujours".

"C'est le joueur qui représentait le mieux le Paris Saint-Germain en termes d'identité et d'appartenance à l'Ile-de-France. Ses racines parisiennes, forcément, cela décuple son amour pour le club", a déclaré Tripy Makonda, coéquipier de Mamadou Sakho (2008-2011) dans les colonnes d’Eurosport.

Un hommage à la hauteur de l'événement ?

Personne au Parc des Princes n’a oublié les larmes de Mamadou Sakho, à son départ du club. Sakho c’est avant tout des souvenirs, une âme parisienne, le symbole de la formation. C’est donc un capitaine à 17 ans, c’est aussi un joueur avec la tunique de gardien de but quand c’est nécessaire (contre Lorient le 26 mai 2013 en fin de match). C’est en outre le héros de France–Ukraine en 2013, quelques mois seulement après son départ du PSG.

Mamadou Sakho, c’est un peu le PSG, mais ce samedi soir, pour la première fois sur la pelouse du Parc des Princes, avec son numéro 75 sur le dos, Mamadou Sakho, ce sera aussi Montpellier.

Praslin Bonnet