RMC Sport

PSG-Montpellier : Girard veut tenter un coup

René Girard

René Girard - -

Il y a un an, le PSG et Montpellier étaient à la lutte pour le titre de champion de France de L1. Un an plus tard, Paris caracole en tête tandis que le club héraultais est à la peine. Mais René Girard pense que ses protégés sont capables de réaliser le hold-up, vendredi au Parc (20h30).

Qui c’est les champions ? Jusqu’à preuve du contraire, c’est encore et toujours Montpellier. Et ce, jusqu’au 26 mai prochain, date de clôture de l’exercice en cours et de l’officialisation du nom du nouveau lauréat. Au train où vont les choses, tout porte à croire que ce sont bien les Parisiens qui décrocheront le pompon. Une forte probabilité, qui n’a rien d’une simple tendance.

« Depuis le début de la saison, on a tellement entendu parler de Paris champion de France 2013, on a peut-être déjà oublié 2012, glisse mi-malicieux, mi-agacé René Girard, l’entraîneur du MHSC. Moi, ce que je n’oublie pas, c’est que l’on reste un beau champion de France avec 82 points, des statistiques extraordinaires et que ce n’est pas un hasard. Ce n’est pas dû à la chance. Paris est une grande équipe, ils vont certainement filer vers le titre mais attention, nous, on est champion de France jusqu’au 25-26 mai. »

Girard : « Leur faire une répétition avant le Barça ! »

Hier outsider sans complexe, Montpellier fait figure cette saison d’honnête équipe de milieu de tableau (actuellement 7e à 13 points du PSG). Le genre de formation capable de tout, du meilleur comme du pire. « Aujourd’hui, on est dans une position où l’on n’a rien à perdre, on a tout à gagner sur un match comme celui-là. Il faut finir la saison et prendre du plaisir contre ces équipes-là. C’est bien pour les garçons de se mettre en valeur. ».

L’idée ou plus exactement le plan de Girard, c’est de surfer sur PSG-Barcelone de mardi prochain, choc au sommet de la Ligue des champions que ne devrait pas manquer d’avoir dans un coin de leur tête bon nombre de joueurs parisiens… « Il y aura un peu d’actualité pour le PSG, donc on en en profitera... J’ai rencontré mon ami Carlo (Ancelotti) au rassemblement des entraîneurs, il m’a dit : « On joue Barcelone, calmos ». Je lui ai dit : « Toi, tu as la Ferrari, nous, on a la 2 chevaux ». Même si l’on roule doucement, on ne te rattrapera pas. Et même si je ne pense pas qu’ils fassent l’impasse sur notre match, nous, on va essayer de leur faire une répétition avant le Barça ! »

« A lire aussi :

>> Cabella de retour

>> Hilton : « Pas de bons moments pour les prendre »

>> Girard : « L’essentiel, c’est qu’on avance »

GM avec Julien Landry, à Montpellier