RMC Sport

PSG-OM: Marseille peut "accrocher quelque chose au Parc" selon Lama

A deux jours du choc entre l'OM et le PSG, Bernard Lama a évoqué le nouvel échec des Parisiens en Ligue des champions et l'importance du choc pour les deux clubs.

Présent à Marseille pour une conférence sur le projet Diambars (une association qui oeuvre pour le football et le développement au Sénégal), Bernard Lama suivra le choc entre le PSG et l’OM depuis la cité phocéenne, lui l’ancien joueur parisien. Cela ne lui pose “aucun problème” et il s’attend à une rencontre passionnante. “C’est toujours un match particulier, assure-t-il, c’est le derby de la France. Ça reste le match de l’année.”

Pour le PSG, "redorer le blason"

D’autant que pour lui, l’affiche de dimanche s’annonce particulièrement alléchante, plus que ces dernières années. “Depuis cinq ans, c’est l’une des premières fois où Marseille va arriver au Parc en ayant l’espoir d’accrocher quelque chose, vu ce qu’il s’est passé avec le PSG contre Manchester (1-3). Ça donne encore plus d’intérêt au match. Pour l’OM, l’intérêt est de rester accroché au bon wagon pour la qualification en Ligue des champions. Pour le PSG, c’est de redorer son blason.”

A lire aussi >>> PSG-OM: "Paris a sauvé notre saison contre Manchester", plaisantent les supporters marseillais

Comme tous les supporters parisiens, Bernard Lama a été “choqué” de la sortie de route du PSG face à Manchester United la semaine dernière. “Le PSG n’a pas su se mettre dans les conditions de finir le travail. [...] Il a subi psychologiquement le match et n’a jamais su renverser les choses”, constate-t-il avec regret.

"Manchester n'avait rien à perdre"

S’il pointe les insuffisances mentales des Parisiens, il ne cache pas non plus son admiration devant la puissance symbolique de Manchester United: “Manchester n’avait rien à perdre, tout à gagner. C’est un club qui depuis 30-40 ans joue la Coupe d’Europe tous les ans, où il a une histoire, où le jeune est dans une institution qui a un vécu, une expérience et qui sait jouer en fonction de ça.” En somme, tout ce dont manque encore le PSG.

TL avec Florent Germain