RMC Sport

PSG: pourquoi Marquinhos a acheté une Ferrari qu'il n'utilise pas

Dans une interview accordée à So Foot, le capitaine du PSG, Marquinhos, raconte l'histoire de sa Ferrari achetée à son arrivée à Paris, et très peu utilisée depuis. Un "caprice", reconnaît-il, mais surtout une façon de symboliser sa réussite.

"Mes parents n’ont jamais eu à me tirer les oreilles, ni à me crier dessus, assure-t-il. Je ne sais pas ce que c’est que d’être puni, ça ne m’est jamais arrivé." Dans une interview publiée ce jeudi par So Foot, Marquinhos évoque sa jeunesse, son comportement et sa vision du foot. Entretien dans lequel le capitaine brésilien du PSG renvoie l'image d'un joueur très stable, très réfléchi. Ce qui ne l'empêche pas de se faire quelques petits plaisirs.

Le défenseur raconte ainsi l'histoire de sa Ferrari... qu'il ne conduit jamais, ou presque, préférant se déplacer en taxi. 

Image rare de Marquinhos au volant de son bolide
Image rare de Marquinhos au volant de son bolide © Icon

"C’est un caprice de jeune footballeur, j’en suis conscient, mais elle matérialise ce rêve qui s’est exaucé."

"Je l’ai achetée quand je suis arrivé au PSG, mais c’est vrai que je l’utilise très peu, explique l'ancien joueur du Corinthians. Je n’aime pas conduire, ça m’ennuie. Je sais qu’il y en a qui aiment faire des virées tout seuls, mais ce n’est pas mon cas. La Ferrari, je la sors surtout dès qu’il y a la famille ou les amis. J’aime bien que l’on en profite tous ensemble."

Mais alors pourquoi avoir déboursé une coquette somme dans un tel engin? Ou plutôt, pourquoi ne pas la revendre? "Parce que je l’aime! Elle fait partie de mon histoire", répond Marquinhos.

En expliquant que l'obtention du bolide était presque une étape obligatoire pour marquer sa réussite. "Quand j’étais jeune, ma famille ne roulait pas sur l’or, rappelle-t-il. Cette voiture, c’est un caprice de jeune footballeur, j’en suis conscient, mais elle matérialise ce rêve qui s’est exaucé. J’ai toujours voulu devenir pro, jouer pour un grand club et m’acheter une belle voiture. Je voulais cocher toutes ces cases, alors le jour où je l’ai achetée, ce fut historique. Lorsque j’ai eu les clés de la Ferrari en main, je me suis dit: 'Ça y est, tu l’as fait!'"

CC