RMC Sport

PSG : Quand Ancelotti tacle les Français

Carlo Ancelotti

Carlo Ancelotti - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Carlo Ancelotti est l’invité de Luis Attaque ce mardi sur RMC. L’entraineur du Real Madrid évoquera notamment son ancien club, le PSG, qu’il a quitté l’été dernier. Et qu’il n’a pas manqué d’égratigner depuis…

Les joueurs français pas assez pros

Si Carlo Ancelotti garde plutôt un bon souvenir de son passage au Paris Saint-Germain de 2011 à 2013, il ne s’est pas privé de livrer quelques tacles médiatiques depuis son départ l’été dernier pour le Real Madrid. Cible favorite de ses diatribes : le manque de professionnalisme de certains joueurs, particulièrement chez les Français : « Le problème des joueurs anglais, c’est qu’ils ont parfois du mal à comprendre que l’on ne doit pas être toujours à 100% à l’entraînement. Les joueurs français, c’est l’inverse, ils ne comprennent pas pourquoi ils devraient être à 100% tous les jours, confiait l’entraineur italien dans les colonnes du Financial Time le 18 janvier dernier. Quand l’entraînement commençait à 11 heures, les joueurs arrivaient à 10h30 et partaient à 12h30. Cela n’a pas été aisé à changer. Il a fallu leur dire : ‘Vous devez rester après l’entraînement, bien vous hydrater, bien manger, bien vous reposer’. »

Un manque d'unité

Les multiples nationalités de joueurs représentées au sein du PSG ont aussi entaché l’unité du groupe, notamment lors de l’arrivée du technicien italien. « Au PSG, il y avait trois groupes : les Sud-Américains, les Français et les Italiens. Les relations n’étaient pas faciles. Les Sud-américains aiment jouer ensemble, les Italiens pareil. Il a fallu des mois avant d’obtenir des résultats. »

Pas la culture de la gagne

Interrogé à plusieurs reprises sur la différence entre le Paris Saint-Germain et le Real Madrid, Carlo Ancelotti insiste sur l’Histoire et la culture de la gagne : « Le PSG, c’était différent de Chelsea ou du Real Madrid où il y a une bonne organisation et une équipe en place, analysait-il début janvier. Il fallait tout construire depuis les fondations. Il n’y avait pas de culture de la victoire. Ça a été une bonne expérience parce que c’était la première fois pour moi qu’il fallait construire quelque chose de nouveau. » Dès cet été, à l’occasion d’un match amical entre le Real et le PSG, il déclarait aux médias espagnols : « Le PSG fait un grand effort pour devenir un grand club. Mais il faut du temps. Le Real a construit son histoire sur de longues années. Construire une histoire ce n'est pas facile. Il ne suffit pas d'acheter des joueurs. »

Ibra et Verratti au-dessus du lot

Quelques joueurs trouvent toutefois grâce à ses yeux. Premier d’entre eux : Zlatan Ibrahimovic, un modèle de professionnalisme selon Ancelotti : « Ce fut important de pouvoir compter sur un Zlatan Ibrahimovic, un très grand pro, insistait l’Italien dans la presse anglaise en début d’année. C’était le modèle à suivre pour les autres à l’entraînement. » Marco Verratti fait lui aussi partie des très bons souvenirs de l’ancien entraineur parisien, qui voit en lui un futur très grand : « Quand je suis arrivé au PSG, j'ai tout de suite vu que Marco Verratti avait d'énormes ressources. Il va devenir un grand champion, j'en suis certain », confiait-il à RadioOndaLibera il y a quelques semaines.

A lire aussi :

>> Ce que vaut vraiment le Real d’Ancelotti

>> Real Madrid : les promesses d’Ancelotti

>> Toute l'actualité football

La rédaction