RMC Sport

PSG: Qui est Wanda Nara, sulfureuse compagne et agent d’Icardi?

Recrue phare du PSG, Mauro Icardi n’a pas un agent comme les autres. Il est conseillé par sa femme Wanda Nara, hyperactive sur les réseaux sociaux, consultante pour une émission et à l’origine du divorce avec l’Inter Milan, où elle a attisé un niveau de haine énorme.

En deux jours, le mercato du PSG a pris un virage surréaliste. Le club a conservé un joueur qu’il était disposé à vendre et qui voulait partir (Neymar) avant d’en recruter un qui voulait rester dans son club qui voulait le vendre (Icardi). Mais comment Mauro Icardi a-t-il pu en arriver là? A ce point détesté par un public qui réclamait encore son départ dimanche - menace à l’appui - malgré des statistiques exceptionnelles depuis 2013? Pour trouver une grande partie réponse, il faut se tourner vers sa femme et agent, Wanda Nara. 

Tout est parti d'une "trahison"

Pour les médias italiens, les supporters et les dirigeants de l’Inter, elle est à l’origine de tous les maux de son client de mari depuis quelques mois. Pas seulement pour ses postures d’agent. Car Wanda Nara est bien plus que ça. Mais qui est-elle? Un peu mannequin, habituée des shootings photo depuis son plus jeune âge en Argentine son pays. Un peu actrice aussi et star de la télévision. Sa rencontre avec Maxi Lopez, alors joueur du Barça, la fera basculer dans le monde du football. Et écrira sa légende. Ensemble, le couple a trois garçons mais l’histoire déraille en 2013. 

-
- © -

Wanda Nara tombe alors sous le charme de Mauro Icardi, alors coéquipier de Maxi Lopez à la Samp et invité un jour par le couple. Elle quitte Lopez et se marie avec Icardi, de six ans son cadet, avec qui elle a deux filles. La polémique explose d’autant qu’Icardi s’affiche régulièrement en compagnie des fils issus de l’alliance Nara-Lopez. Un jour où ils se retrouvaient comme adversaires sur un terrain, Lopez avait snobé la poignée de mains de celui qu’il considère comme un traître. Après la signature du joueur au PSG lundi, il n’a pas manqué d’envoyer un message d’affection à Neymar, nouveau coéquipier d’Icardi au PSG, comme pour marquer son territoire. 

Snobé en sélection par Messi?

Le joueur dispose d’ailleurs d’autres soutiens de poids comme Lionel Messi et Javier Mascherano, qui ne seraient pas étrangers à l’absence d’Icardi en sélection (8 seulement). En Argentine, Wanda Nara subjugue autant qu’elle est considérée comme toxique pour le joueur. L’avis est grandement partagé par les dirigeants et tifosi de l’Inter où le joueur cartonne pourtant depuis 2013 (124 buts en 219 matchs). Surtout depuis que Nara est devenue son agent en 2015. L’histoire avait bien commencé et la businesswoman avait arraché de juteuses revalorisations salariales et de gros contrats de sponsoring pour l’attaquant. 

Mais les dernières négociations ont patiné ("Le clan Icardi demandait beaucoup, 10 millions d’euros, alors qu’il touchait 5,5, explique Simone Rovera, consultant pour RMC Sport. L’Inter n’a pas voulu. A ce moment-là, quelque chose s’est cassé"). Chose habituelle dans la vie d’un club. Mais Wanda Nara n’est pas un agent comme les autres. En plus d’être la femme de son client, elle dispose également d’un espace médiatique en tant que consultante de l’émission Tiki Taka sur Italia 1. Là où elle promettait encore la semaine dernière: "Pour moi, Mauro Icardi restera à l’Inter, sa décision a toujours claire: il veut rester."

Sur le plateau, elle attise les braises par ses déclarations sans filtre. Elle n’est pas ménagée, non plus, par les autres intervenants à l’instar d’Antonio Cassano, ancien international Italien, la semaine dernière. Son activité sur les réseaux sociaux contribue à jeter de l’huile sur le feu, notamment lorsqu’elle se met en scène avec Icardi, très peu vêtus, sur des photos très équivoques. Une série de clichés de ce type avait acté le divorce total avec le public en cours de saison dernière, quelques jours seulement après la réintégration du joueur dans le groupe pro. "Un joueur avec ce genre de caractère superficiel ne peut pas faire partie de l’avenir de l’Inter", avait lâché la Curva Nord dans un communiqué même si les supporters n’avaient pas attendu pour déployer des banderoles d’une grande hostilité les mois précédents.

Car, oui, entre temps, les provocations de Wanda Nara, couplées au manque de réussite de l’attaquant, avaient contraint Luciano Spaletti à lui retirer le brassard avant de l’évincer du groupe professionnel en février 2019. L’hypothèse d’un départ durant l’été est alors devenue incontournable même si Wanda Nara assurait le contraire. L’histoire a finalement trouvé son épilogue le dernier jour du mercato. Et Nara y serait grandement responsable en raison de ses bonnes relations avec Leonardo. Le salut des supporters de l’Inter est finalement intervenu de leur pire ennemi. 

Nicolas Couet