RMC Sport

PSG: Van der Wiel admet ne pas avoir été "super heureux" à Paris

Ancien latéral droit du PSG entre 2012 et 2016, Gregory Van der Wiel (33 ans) a révélé, dans une interview accordée au média néerlandais Kick’t Net, des anecdotes sur sa difficile aventure à Paris, où il ne s’est pas toujours senti à l’aise.

Souvent remplaçant lors de ses années au PSG de 2012 à 2016, le latéral droit Gregory Van der Wiel (33 ans), actuellement sans club, s’est livré dans un entretien avec le média néerlandais Kick’t Net sur son aventure dans le club de la capitale. Une période pas totalement synonyme de bons souvenirs pour le Néerlandais, qui a mal vécu certains moments, dont un bien connu par les supporters parisiens.

"Je n’étais pas super heureux là-bas. Je ne jouais pas toujours. Je n’avais pas l’assurance de jouer régulièrement. Il y a également eu quelques incidents lors de ma dernière saison qui ont fait que j’en ai eu marre. Le live Périscope de Serge Aurier par exemple, où il parlait du coach (Laurent Blanc) et de moi notamment avec sa chicha, à deux-trois jours d’un match en Ligue des champions contre Chelsea. Il a été suspendu. Tout le monde m’a envoyé des messages: 'Prépare-toi bien, c’est toi qui va jouer'. Mais je n’ai même pas joué finalement", a-t-il confié.

Des révélations qui confirment le mal-être du joueur après avoir vu, lors de la saison 2015-2016, Marquinhos passer devant lui dans la hiérarchie du côté droit de la défense, alors que le poste de prédilection du Brésilien est défenseur central. Un constat qui a aussi poussé Van der Wiel vers la sortie. "Ils ont mis Marquinhos à ma place alors qu’il est défenseur central. Ce sont des moments difficiles à vivre, où tu te sens mal, tu te dis 'les gars, je ne suis pas assez bon pour être numéro 2 au poste de latéral droit au point de mettre un central à ma place ?'. Ça m’a amené à ne pas vouloir rester là-bas", a-t-il admis.

"Je n’ai pas vraiment choisi Paris"

En plus des révélations sur son aventure parisienne, le latéral droit a aussi admis ne pas vraiment avoir eu le choix de rejoindre le club de la capitale: "Je n’ai pas vraiment choisi Paris. J’ai raté mon Euro 2012 et je n’avais plus autant d’options qu’avant". Finalement, sa mise sur le banc à l’Ajax, qui avait déjà anticipé le futur départ du joueur, a précipité Van der Wiel vers la France au dernier moment. "Le temps passait, l’Ajax m’a poussé sur le banc pour faire jouer Van Rhijn parce qu’il ne me restait qu’un an de contrat. Il fallait vraiment que je parte et le PSG était là", a-t-il conclu. Un choix un peu par défaut qui n’a pas vraiment réussi au joueur.

JO