RMC Sport

PSG : Zlatan épargné

-

- - -

La commission de discipline de la Ligue professionnelle de football a jugé involontaire ce jeudi soir le geste de Zlatan Ibrahimovic sur Dejan Lovren lors de PSG-OL (1-0), le 16 décembre dernier. Le buteur parisien ne sera pas suspendu.

Le geste d’un Zlatan Ibrahimovic s’essuyant ses crampons sur le visage de Dejan Lovren était-il volontaire ? La question a divisé la France du foot et la commission de discipline de la Ligue professionnelle de football (LFP) a tranché ce jeudi, peu après 23h30. Sous la menace d’une suspension pour « écrasement facial » sur le défenseur croate de l’OL, l’attaquant suédois du PSG n’a finalement pas été sanctionné.

Saisie par le comité de visionnage, la commission a longuement étudié les images de l’action en compagnie de l’arbitre de la rencontre M.Gautier, pour finalement conclure qu’elle ne pouvait pas être sûre du caractère intentionnel du geste du Suédois. Un visionnage auquel se sont ajoutés les arguments des représentants d’Ibrahimovic, Olivier Létang, le directeur sportif adjoint du PSG, accompagné de deux avocats.

Le bénéfice du doute

« La commission de discipline a conclu qu’il n’était pas possible d’établir, sans doute persistant, que M.Ibrahimovic avait volontairement marché sur M.Lovren, a ainsi expliqué Pascal Garibian, président de la commission de discipline. Nous avons retenu un principe de droit fondamental, à savoir que le doute doit pouvoir bénéficier à la personne qui est poursuivie. » Paris respire, deux mois après la condamnation de sa star à deux matchs ferme pour une « faute grossière mais involontaire » sur Stéphane Ruffier (11e journée) lors de la défaite face à Saint-Etienne (1-2, le 3 novembre).

L’épisode du « geste de Zlatan », qui avait déclenché une vive polémique entre le PSG et l’OL, dont Jean-Michel Aulas et Leonardo s’étaient montrés les acteurs les plus virulents, s’achève ainsi dans le relatif anonymat d’une simple notification. Outre le clan parisien, qui criait à l’« injustice » en cas de sanction contre le Suédois, la décision de la commission fera un heureux inattendu en la personne du Bordelais Grégory Sertic. Interrogé sur une éventuelle condamnation du géant parisien ce jeudi, le milieu girondin, adversaire de Paris la semaine prochaine, espérait la clémence de la commission. « Je serai au contraire content qu’il soit là, lançait ainsi un Sertic goguenard. Pour les supporters, ce sera un vrai match de gala. »