RMC Sport

Puel sacrifie Cris

Cris et Claude Puel

Cris et Claude Puel - -

Après avoir multiplié les associations tout au long de la saison, Claude Puel devrait à nouveau aligner Jérémy Toulalan et Dejan Lovren en défense centrale ce dimanche à Paris (21h). Un choix qui risque de pousser Cris, le capitaine, sur le banc jusqu’à la fin de la saison.

C’est une ligne conductrice… avec un long passage en pointillés. Aligner Jérémy Toulalan en défenseur centrale, Claude Puel y tenait depuis le mois d’août. La trop grande fragilité de l’international, autant mentale que physique, avait alors précipité la fin de l’expérience. Sept mois plus tard, après avoir tenté toutes les associations possibles avec les spécialistes du poste, l’entraîneur lyonnais est revenu avec succès à sa conviction initiale dimanche dernier contre Lens (3-0). Et à Paris ce dimanche (21h), il devrait renouveler sa confiance à l’ancien Nantais et au Croate Dejan Lovren. Un choix qui fait une victime de renom, Cris. Remplaçant, mais toujours capitaine.

« Il n’y a pas besoin de lui expliquer, assure Claude Puel au sujet du Brésilien. Il est comme les autres joueurs de l’effectif, il s’entraîne, il gagne sa place. » Comme une confirmation du statut désormais sérieusement écorné de Cris. « Qu’il soit sur le banc ou sur le terrain, il est important pour le groupe, explique l’entraîneur lyonnais. Il a toujours une fonction de capitaine, même si le fait de ne pas être titularisé contre Lens n’a pas été évident pour lui. Je ne vais pas vous dire qu’il accepte de gaité de cœur d’avoir été remplaçant contre Lens. Au contraire, il n’a pas à l’accepter. »

A bientôt 34 ans, Cris semble déjà avoir gagné une place de spectateur pour les huit dernières journées de championnat, qui verront l’OL se déplacer cinq fois (Paris, Toulouse, Auxerre, Brest et Monaco), pour seulement trois réceptions à Gerland (Montpellier, Marseille et Caen). « Ce sont les choix de l’entraîneur, commente laconiquement Hugo Lloris. Nous, les joueurs, on s’adapte. Je n’ai rien à dire de plus là-dessus. » Il y a quinze jours, le gardien de l’OL s’en était pris à sa défense après le match nul à Nice (2-2). La dernière apparition de Cris sous le maillot lyonnais. Peut-être pas une simple coïncidence.

LP avec EJ à Lyon