RMC Sport

Quand Beckham enlève le haut…

David Beckham

David Beckham - -

La recrue vedette du PSG frappera un grand coup ce mercredi, via Twitter, à l’occasion d’une opération de promotion avec H&M, la marque de distribution de vêtements. Le coup de com de trop ?

Mercredi, ce n’est pas avec le maillot du PSG que l’on verra David Beckham, mais sous les couleurs de H&M. Le distributeur de vêtements suédois prévoit un chat avec les fans de l’Anglais en fin de matinée. Pas de conférence de presse au Camp des Loges mais un #askbeckham qui affole déjà Twitter. Avec 24 millions de like sur sa page Facebook, le Spice Boy a de la ressource sur les réseaux sociaux. Que penser de cette communication planétaire qui fait passer Joey Barton et ses gazouillis au vitriol pour un pensionnaire de Ligue 2 ? Pour Jean-Luc Bravi, coprésident de l’agence marketing DDB, « pas de surprise ». Beck est un communicant de toujours. « Il sent les tendances avant les autres, avec ses tatouages, sa crête. Il a fait de son corps un produit. »

Iconique, l’ancien mancunien refuse la tour d’ivoire. Au contraire, il se veut populaire. Défi. « Plus vous êtes adulé, plus vous êtes lointain », explique Christophe Lafarge de l’agence H. Il cherche à cristalliser des populations larges. » Le foot lui va comme un gant. Adidas, Pepsi, Breitling, Emporio, la touche jeunesse d’Armani… Alors, H&M, un distributeur plutôt qu’une marque de luxe, quoi de plus normal ? On l’a vu en famille, on le voit en tenue de M. Tout le Monde. Les spécialistes de l’image ne voient pas l’Anglais sortir de ce cadre. « Beckham a des limites, poursuit Bravi. Il n’ira pas dans le luxe très haut de gamme, type Dior. »

« Il sera comme Cantona »

Avec Paris, le joueur de 37 ans a tapé dans le mille. Sur la fin de sa carrière sportive, il a choisi une cité au rayonnement international. « C’est très bien joué, analyse Lafarge. Paris a une aura que Manchester, Munich ou Madrid n’ont pas. Il a choisi un club dans une grande ville plutôt qu’un grand club. Le foot est son fonds de communication. » Beckham est porté par son image. Sur le terrain, il n’est pas attendu. S’il entre comme remplaçant, on ne lui reprochera pas. Un coup franc, deux passes décisives, et les supporteurs rêveront éveillés.

« Il sera comme Cantona qui parlait au public avant de toucher le ballon », déclare Lafarge. En lien direct avec les fans. « C’est super pour Paris, même s’il ne joue pas », conclut Bravi. Le milieu défensif prendra néanmoins l’avion avec son club dimanche pour aller jouer Valence en Ligue des champions. 

Louis Chenaille (avec P.T.)