RMC Sport

Rémy : « Lyon a été une étape dans ma carrière »

-

- - -

Né à Lyon, l’attaquant marseillais âgé de 23 ans retrouve dimanche (21h) son club formateur lors du sommet de la 18e journée de championnat au Stade-Vélodrome. L’occasion de se remémorer de nombreux souvenir.

« Mes débuts à l’ASPTT Lyon »
« C’est un petit club à côté de chez moi. J’ai débuté là-bas à l’âge de 8-9 ans. Mes deux meilleurs amis ont joué dans ce club-là. On se rappelle encore aujourd’hui des bêtises que l’on a pu faire ensemble. Les matches contre l’Olympique Lyonnais, c’était chaud ! Il fallait les gagner. Je jouais souvent défenseur et je peux dire que ça y allait au niveau des tacles (rires). Ce ne sont que de bons souvenirs. »

« Mon quartier, mes potes… »
« J’ai grandi dans le quartier du Mont Blanc à Rillieux-La-Pape dans la banlieue lyonnaise. Au niveau des structures, on n’avait rien mais on se débrouillait avec ce qu’on avait. Ma mère habite encore en HLM. Elle n’a pas déménagé. Je pourrais la mettre ailleurs mais elle bien là-bas. Quand je reviens, il m’arrive parfois de retourner manger dans les kebabs avec mes potes. En tout cas, j’évite de rouler en grosse voiture. C’est mal perçu. Ça peut susciter de l’envie voire de la jalousie. J’essaie de rester le plus discret possible. »

« Mes débuts au centre de formation »
« Quand l’OL m’a contacté, mes parents étaient un peu réticents. J’avais 10-11 ans et il n’était pas évident de quitter la structure famille à cet âge-là. Ils avaient peur que je ne supporte pas le choc. Après avoir d’abord refusé, ils m’ont laissé y aller l’année d’après lorsque Lyon est revenu à la charge. Il faut dire que j’avais pas mal pris la tête à ma mère avec ça. Au centre, il y a avait déjà Karim (Benzema). Hatem (Ben Arfa) est arrivé un peu plus tard. Intégrer un club comme l’OL a été une grosse fierté pour moi et pour mes parents. »

« Mon échec à l’OL »
« Ce n’est pas de la faute de Jean-Michel Aulas si je n’ai pas réussi à Lyon. A l’époque, il y avait de grands joueurs. J’étais barré par des Juninho, Wiltord, il y avait du monde ! Je n’étais pas dans les premiers choix de l’entraîneur. Lyon a été une étape. Ça ne s’est pas passé comme je l’aurais souhaité. Mais je n’ai aucune rancœur ni aucun regret. »

« Mon Marseille-Lyon »
« J’aborde ce match comme un autre même s’il aura une saveur particulière. On a toujours envie de briller contre ses anciens clubs. Je pense qu’on a une meilleure assise défensive. Avec nos défenseurs, je suis serein. Offensivement, on doit être bien réglé. On la chance d’avoir des joueurs qui nous donnent des bons ballons. A nous, les attaquants, de marquer des buts. C’est notre travail. Sur le plan offensif, Lyon a un petit avantage. Mais la tendance peut s’inverser. »