RMC Sport

Rennes - Lorient, les vents contraires

-

- - -

Le derby breton mettra aux prises dimanche (14h), deux équipes aux dynamiques opposées. Si Lorient, invaincu, joue les trouble-fête en haut de tableau, Rennes peine à assumer les ambitions affichées en début de saison.

A l’aube de la 5e journée, seuls deux clubs (Lyon, Marseille) devançaient Lorient en tête du championnat. Il suffisait d’inverser la lecture du classement pour trouver la position de Rennes, 17e devant Evian, Troyes et Sochaux… Deux trajectoires opposées défiant la logique du prestige et des ambitions. Après le bon coup joué face à un PSG en rodage (2-2) lors de la première journée, Lorient rigole encore de son invraisemblable victoire contre Montpellier lors de la 2e journée. Menés 1-0, les Merlus avaient renversé la situation dans le temps additionnel pour finalement l’emporter (2-1). De quoi étayer la thèse d’une relative réussite pour des Lorientais toujours invaincus.

Chez le voisin rennais, les courtes défaites (1-0) face à Lyon (1ère journée) et Bordeaux (2e journée) ont provoqué frustration et injustice, dans la droite ligne d’une fin de saison dernière catastrophique. « Ça a plombé notre dynamique, regrette le coach rennais Frédéric Antonetti. L’intersaison a été très compliquée avec beaucoup de départs, et beaucoup d’incertitudes. » « C’est aussi le calendrier des dix premières journées le plus dur que j’ai eu à gérer, enchaine Antonetti. On a deux matchs à Marseille et Bordeaux à l’extérieur, et on repart avec des regrets. Maintenant il ne faut plus avoir de regrets il faut prendre des points. »

Erding : « Le derby, un match idéal »

Face à Lorient dimanche, Rennes pourra vraisemblablement compter sur sa star Yann M’Vila. Touché à la cheville depuis le coup reçu avec l'équipe de France en juin dernier lors de l’Euro, le milieu de terrain a passé une IRM vendredi mais figure bien dans le groupe retenu par Antonetti. Le coach breton comptera également sur son surpuissant défenseur Apam qui fera son retour après un mois d'absence pour une déchirure musculaire à la cuisse.

L’atmosphère particulière du derby parviendra-t-elle à transcender les locaux ? Mevlut Erding y croit. « On sent un manque de confiance. C’est pour ça que ce derby, c’est le match idéal, lance l’attaquant rennais. Je suis à l’image de l’équipe, on sait qu’on va y arriver. On bosse, on est dans le vrai. Il n’y a aucune raison que ça ne paie pas. » L’horaire inhabituel de la rencontre (14h), retransmission TV à l’internationale oblige, privera les joueurs de leur traditionnelle sieste d’avant-match. Les Rennais sauront-ils en profiter pour définitivement réveiller leur saison ?

Sylvain Reignault (avec PYL à Rennes)