RMC Sport

Rennes n'a rien lâché

-

- - -

Dans une rencontre de haute volée, animée par deux gardiens de buts exceptionnels, Lyon et Rennes se sont quittés sur un score de parité (1-1). L’OL qui compte 4 points sur Paris, a perdu Benzema sorti sur blessure.

C’était un retour aux affaires courantes pour Lyon, après avoir tutoyé l’un des meilleurs clubs du monde, le Barça, quelques jours plus tôt, en 8es de finale en Ligue des champions. L’OL recevait Rennes en clôture de la 26e journée de Ligue 1. Même si l’adversaire avait démoli le septuple champion de France au match aller (3-0), c’est un Rennes qui a connu, comme Bordeaux, un mois de février compliqué, et qui débarquait à Gerland, à la 6e place et avec 10 points de retard sur le leader. L’équipe de Guy Lacombe abordait, qui plus est, ce choc, sacrément diminuée par les blessures (Mangane, Leroy, Thomert). C’est pourtant le Stade Rennais qui jouait gros ce soir, s’il voulait maintenir ses ambitions d’Europe intactes. Lyon, même avec des prétendants menaçants, comme Paris revenu à 3 longueurs avant le coup d'envoi grâce à son succès sur Nancy (4-1), devait se remobiliser.

C’était flagrant dès le début du match. Sous les yeux de Philippe Kalt, on ne vit pour ainsi dire presque rien pendant dix minutes, si ce n’est une tête de Cris. Et c’est logiquement Rennes qui mettait le feu à la maison lyonnaise, d’une tête rageuse de Bocanegra sur un coup franc de Cheyrou, qui trouait Lloris (13e). Mais M. Kalt refusait le but, estimant que l’Américain s’était appuyé sur Mensah. La suite était rennaise comme ce tir de Danzé (21e). Il fallut attendre un coup franc de Juninho pour voir Douchez sollicité (23e). Une poussette, non sanctionnée, de Hansson sur Benzema qui filait vers le but rennais, indiquait un renversement de tendance en faveur des Lyonnais. Les protagonistes décidaient alors d’emballer la rencontre. Keita tirait au-dessus de la transversale de Douchez (32e), Mbia répondait par un tir sauvé de justesse par Toulalan (35e). Les dernières minutes de la première période étaient très équilibrées, alternant les séquences de jeu rennaises et lyonnaises.

La seconde allait repartir sur des chapeaux de roue, les deux équipes ayant décidé d’en découdre. Ederson donnait le tempo (46e), immédiatement suivi par Briand, rattrapé in extremis par Mensah (48e). Ederson récidivait (54e), avant que Rennes ne réponde du tac au tac, par l’intermédiaire du capitaine breton Hansson (57e). La rencontre devenait haletante, chaque équipe rendant coup pour coup à l’adversaire. Benzema, peu en vue depuis le début, échouait comme ses coéquipiers sur un superbe Douchez (64e). Dans un match de grands gardiens, Briand butait sur Lloris. Et c’est sur la relance du portier lyonnais que la délivrance arriva pour les champions de France. Par un clin d’œil du destin, un magnifique enchainement Benzema-Planic permettait à l’ancien Rennais Kim Kallström de prendre le dessus sur Douchez, jusqu’alors impeccable (66e, 1-0).

La suite de la rencontre prenait une étrange tournure, avec deux dégagements délicats de Lloris, pourtant impérial pendant les 60 première minutes, mais surtout la sortie sur civière de Benzema (75e), qui se tenait la hanche gauche en grimaçant. Pïquionne le remplaçait et Lyon n’avait plus qu’à tenir, alors que les Rennais paraissaient plus frais. La fin de la rencontre ne semblait plus offrir grand-chose, les Lyonnais gérant leur avance, et leurs adversaires envoyant de longs ballons devant. C’était sans compter sur Briand, qui allait égaliser sur un ballon récupéré dans les arrêts de jeu (90+2, 1-1). Incroyable réplique du scenario de la saison dernière quand Mbia avait répondu à Cris en toute fin du match ! Sous la pluie, les deux équipes se quittaient sur un score de parité, aux termes d’une seconde période passionnante.

L’OL pourra estimer qu’il a perdu 2 points, gâchant une marge de sécurité appréciable sur son poursuivant parisien dorénavant à 4 points. Sixième, Rennes (43 points) reprend une place. L’OL a aussi perdu Karim Benzema, victime d’un écrasement abdominal à la hanche gauche. L’attaquant lyonnais manquera certainement les deux prochains rendez-vous de son équipe contre Lille, mercredi en 8e de finale de la Coupe de France et samedi en championnat, pour être préservé en vue du match retour de Ligue des champions à Barcelone, le 11 mars.

La rédaction