RMC Sport

Rennes n’avance plus

Razak Boukari

Razak Boukari - -

Malgré une nette domination, les Bretons ont été incapables de battre Auxerre (0-0) ce samedi lors de la 29e journée de Ligue 1. Privés de victoire depuis trois matches, les hommes de Frédéric Antonetti font du surplace.

La bronca du public en dit long. Samedi soir, l’ennui était de sortie au stade de la Route de Lorient. Venus en nombre (+ de 27 000 spectateurs), les supporters bretons n’ont pas caché leur mécontentement à l’issue de la rencontre entre le Stade Rennais et l’AJ Auxerre. Un match nul (0-0) dans tous les sens du terme. Privés d’Ireneusz Jelen et de Benoît Pedretti, les Bourguignons étaient venus pour ne pas perdre. Et ils ont réussi. Recroquevillés en défense, ils se sont appliqués à annihiler une à une les occasions de leurs hôtes pour repartir avec un point précieux. Sans Yacine Brahimi, Victor-Hugo Montano et Jirès Kembo, les joueurs d’Ille-et-Vilaine n’ont pas réussi à trouver la faille. Maîtres du ballon, ils ont dominé de manière stérile. Sans vraiment faire trembler leurs adversaires.

Antonetti : « Je ne suis pas déçu »

« On n'a pas trouvé la solution, reconnait Frédéric Antonetti. On savait comment Auxerre allait jouer, mais on n'avait pas tous nos arguments. Ce sont des matchs difficiles. Je ne suis pas déçu puisqu'on n'a pas perdu. Je ne remets rien en question. Je comprends la déception du public, mais elle ne nous aide pas. » Incapables de gagner depuis trois matches, Rennes fait du surplace et voit ses rêves de titre s’envoler peu à peu. La Ligue des Champions reste à porter de fusil. Mais il faudra pour cela être beaucoup plus efficace lors des prochaines journées. Après avoir été touchée par la grâce, la formation bretonne est en train de revenir sur terre. Dès ce dimanche, elle pourrait être éjectée du podium si l’OL s’impose à Nice. A elle de relever la tête afin de ne pas tout gâcher lors du sprint final.

Alexandre Jaquin