RMC Sport

Rennes – OM : Alessandrini, opération (re)séduction

Romain Alessandrini

Romain Alessandrini - -

Sifflé par son public contre Valenciennes, le gaucher du Stade Rennais Romain Alessandrini accueille l’OM, club qu’il voulait rejoindre cet été, ce samedi, lors de la 12e journée de L1. En net regain de forme, il doit reconquérir ses supporters.

Si Rennes n’avait jamais gagné deux matches de suite cette saison, c’est désormais chose faite. Très large vainqueur à Toulouse il y a une semaine en championnat (5-0), le club breton s’est qualifié pour les 8e de finale de la Coupe de la Ligue mardi après son succès 2-1 face à Nancy. Si l’on peut voir dans ce regain de forme les conséquences du coup de gueule de Philippe Montanier et de la franche explication au sein du vestiaire rennais le 22 octobre dernier, difficile de ne pas y associer aussi le retour de Romain Alessandrini.

Absent des terrains durant huit mois après sa rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, le gaucher avait pourtant été accueilli par les sifflets du stade de la Route de Lorient contre Valenciennes (2-2) pour sa première apparition de la saison. « Rebondir après ça fait aussi partie du métier. Si on ne veut pas être critiqué, il faut faire un job moins exposé », affirme son coach, Philippe Montanier. La cote du joueur avait chuté de façon vertigineuse cet été lorsqu’Alessandrini exprima publiquement son désir de rejoindre l’OM, avant de tacler ses dirigeants et de se plaindre de ne pas avoir obtenu une augmentation.

Makoun : « Il n'a pas baissé la tête »

L’Olympique de Marseille, justement, est au programme, ce samedi, au Stade de la Route de Lorient. Un match forcément spécial. Et idéal pour des réconciliations avec son public ? Possible, d’autant qu’après les sifflets, l’ancien Clermontois a flambé à Toulouse où il a inscrit son premier but de la saison puis contre Nancy. « On l’a retrouvé bien en jambes, se réjouit Montanier. Il retrouve ses sensations et surtout une volonté qui fait plaisir à voir. On connait son talent mais quand il le met au service de l’équipe, ça donne encore plus de valeur à sa performance. »

Il faudrait donc enfoncer l’OM, son club de cœur actuellement dans la tourmente (5 défaites successives) pour renverser les supporters rennais ? Son partenaire Jean II Makoun prévient : « Marseille, c’est chez lui mais il ne faut pas qu’il joue le match avant mais le jour J. Mais s’il peut marquer contre l’OM, ce sera un plus pour nous… »
Une chose est sûre, celui qui aurait dû faire ses premiers pas en équipe de France sans cette maudite blessure (la seconde de sa carrière au genou) a définitivement tourné la page. « Il est resté lui-même, témoigne Jean II Makoun. Il a gardé le sourire. Dans le vestiaire, on l’a soutenu. Il n’a pas baissé la tête. Il a bossé et ça a payé. Il revient au bon moment. » L’OM qui avait pourtant fait le forcing pour le recruter cet été pourrait encore s’en mordre les doigts.

A lire aussi :

L’OM va-t-il rebondir à Rennes ?

En vidéo : tensions entre J.Ayew et Valbuena

Barton : « Je n’ai pas perdu l’espoir de revenir à l’OM »

Aurélien Brossier avec Pierre-Yves Leroux et à Rennes