RMC Sport

Rennes ralentit l'OM

-

- - -

Au terme d’un match de toute beauté, Rennes et l’OM se sont séparés sur un résultat nul 2-2, ce samedi, au stade la Route de Lorient. Marseille reste à la 3e place du podium.

Au moins, le Stade Rennais et l’OM ont offert un magnifique spectacle aux spectateurs du stade de la Route de Lorient. Incapables de se départager malgré un scenario à rebondissements, Rennais et Marseillais ne récoltent certes qu’un point à l’occasion de cette 22e journée de Ligue 1, mais quel match ! « On critique souvent notre Ligue 1 et le spectacle offert au public. Ce soir, on a vu un vraiment match de Ligue 1, avec des équipes qui avaient envie d'aller de l'avant », souligne Elie Baup. En menant deux fois au score grâce, une nouvelle fois, aux frères Ayew, André (37e), puis Jordan (82e), son équipe pensait même revenir avec le sourire de Bretagne. Elle devra se contenter de conserver la 3e place.

Car les Rennais ne méritaient vraiment pas de perdre. Généreuse dans l’effort, la formation de Frédéric Antonetti a eu le mérite de revenir à chaque fois au score grâce à une tête de Théophile Catherine (58e) et un but heureux de Romain Alessandrini après une bourde de Mandanda (88e). Le gaucher, passeur décisive sur le premier but, sera l’un des grands hommes de ce match. Cela tombe plutôt bien, des superviseurs de Chelsea étaient dans les tribunes… Mathieu Valbuena s’est également mis en valeur, avec sa 7e passe décisive de la saison, sur le premier but de l’OM. Au final, Frédéric Antonetti ne regrette qu’un manque d’expérience de son équipe.

Antonetti : « Plus de talent chez nous »

« Je pense qu'il y a plus de talent chez nous, mais les Marseillais ont plus de métier, note l’entraîneur du Stade Rennais. Il doit y avoir 4-5 ans de différence de moyenne d'âge. La maturité, ça ne s'achète pas, il faut du temps. » Pas assez méchants pendant 45 minutes, les Bretons sont revenus des vestiaires avec d’autres intentions. Et une mauvaise appréciation du pauvre Steve Mandanda a permis à Alessandrini d’arracher un précieux point. « On ne va pas se focaliser sur ce but, mais sur l'ensemble du contenu, préfère retenir Elie Baup. On a un côté très généreux, on ne lâche rien. Le fait d'avoir remarqué après l'égalisation montre l'investissement fort des joueurs. Mais il faut aussi de la lucidité. On paie notre jeunesse. » Et le talent d'Alessandrini.

AB