RMC Sport

Riolo : « C’est Lille le dauphin »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Daniel Riolo revient sur la 12e journée de Ligue 1 marquée par la victoire de Lille sur Monaco (2-1) dans le duel des outsiders derrière le PSG.

Monaco avait déjà joué contre l’OM, Paris, l’OL, Sainté… des tests sérieux. Mais Lille ? Un programme plus léger assurément. Et surtout une position au classement acquise en toute discrétion.

Avec la réception de l’ASM dans un match phare, l’occasion nous était donnée de voir si ce LOSC, auquel je crois beaucoup, a les épaules pour vraiment viser le podium en L1…

Pour réussir, Lille a on le sait abandonné ses fringues de gala époque Rudi Garcia. C’est solide, ça défend serré, dur. Ça joue et gagne des duels et ça tente de jouer vite vers l’avant. C’est pas glamour, mais l’enthousiasme compense.

Face à un Monaco « joueur », Lille est dans une configuration idéale. Monaco a du mal à mettre son jeu en place car l’agressivité du LOSC est efficace. Et quand Roux marque en déviant une tête de Basa suite à un corner, on se dit que ce sera très compliqué pour l’ASM. Défaillants dans la créativité, Monaco joue son match le plus difficile depuis celui du Parc. Au milieu, les trois Lillois mettent une grosse pression et empêchent le jeu offensif de Monaco de s’animer.

En position délicate, à 45 minutes d’une première défaite, on attend la réponse de Ranieri. Le coach italien à qui j’aimerais demander pourquoi Fabinho ne joue plus. Quand l’ASM régalait, il jouait et était bon ce joueur non ?

Le début de la seconde période est nettement en faveur de l’ASM. James, Moutinho touchent beaucoup plus le ballon. Le pressing lillois est plus « light ».

Le système monégasque est plus flou et c’est peut-être ça qui gêne Lille. Obbadi et Toulalan veillent au milieu, mais devant c’est assez libre. Le trio, Moutinho/James/Rivière, bouge beaucoup derrière Falcao.

Le match est rythmé, agréable. Egalisation de Monaco ou contre fatal du LOSC, le scénario est posé.

Après deux énormes arrêts d’Enyeama, Lille va placer le contre fatal. Monaco joue, Monaco a les vedettes et la classe, mais c’est Lille qui gagne. Dans le dernier numéro de l’Equipe Mag, Ranieri expliquait qu’il pensait qu’un coach devait opter pour la tactique qui allait le mieux à ses joueurs. Girard lui a répondu. Avec un tel gardien, une défense aussi dure, un milieu avec des joueurs aussi apte à l’effort et un duo Kalou/Roux, le coach du LOSC est à l’aise dans cette tactique simple voire simpliste. On attend, on se bat et on contre.

Lille ne prend pas de but, en marque peu et se cale à la 2e place du classement. Faire « déjouer », pas jouer. Le plan Girard fonctionne !

Mes questions de la semaine :

Une semaine après un match intense, plein contre le PSG, Sainté est dominé et s’en tire bien avec un nul à Sochaux. Normal ?

J’aimerais lire très vite une ITW de Ravanelli pour qu’il nous explique son échec. Ça n’a pas marché, c’est évident, mais pourquoi ?

Sinon, j’aimerais punir tout ceux qui se sont enflammés comme des dingues sur Imbula ! Les priver de parole. Ce n’est évidemment pas la première fois qu’on assistait à ce genre de spectacle pitoyable d’emballement médiatique autour d’un joueur qui n’a rien demandé. Et dire, qu’on me qualifie d’extrême, de radical ! « Imbula dépendance »… « Il joue vers l’avant »… Mieux vaut en rire.

Sinon, la journée a été marquée par des incidents, accidents. Des gestes qui ont entraîné des blessures graves. Dans ces cas-là, on peut dire : c’est triste, ça arrive. Et les excuses de Zouma sont sincères et touchantes. Mais on peut aussi dire aux joueurs qui font ces tacles, qui mettent autant d’impact physique dans les duels de brancher le cerveau sur un terrain. L’accident, oui ça arrive, mais pas si on fait un minimum attention. Si on ne joue pas au foot comme un bourrin !!!

Sinon, entre le TFC 14e et l’OM 5e, il n’y a que 3 points d’écart. Pas de commentaire, juste un constat…

A lire aussi :

>> Lille supplante Monaco

>> Résultats de la 12e journée de Ligue 1

>> Classement de la Ligue 1

Daniel Riolo