RMC Sport

Riolo : « Chelsea, Clasico et la L1… »

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Retour sur la J30 de Ligue 1, mais pas que…

La petite victoire du PSG à Lorient, la chronique d’une saison pourrie annoncée dès le mois d’août à Marseille…Rien de tout cela n’était vraiment intéressant ce week-end. En passant on enregistre les victoires de Sainté et de l’OL à une semaine du derby. On note que Lyon gagne, en boitant, mais ça passe. Le calendrier à venir est vertigineux et on se demande comment l’OL va terminer la saison…

Reste que c’est bien hors L1 que ce week-end fut avant tout remarquable. Ça avait débuté samedi avec la fameuse 1000è de Wenger. En cadeau, une danse dans le quartier de Chelsea. Une dérouillée 0/6 ! On peut perdre face à un gros, mais quand on veut soi-même faire partie des gros, on ne se fait pas corriger comme le dernier des petits. En 10 minutes, le match était plié. Mourinho a été sévère mais juste en disant que ses « Blues » avaient étouffé les Gunners. Comme souvent dans ce genre de match, Arsenal a semblé minus. Une équipe d’enfants pour reprendre la vieille expression d’Evra. Le PSG aura donc pris note de ce que peut faire Chelsea. L’équipe en face joue, veut faire circuler le ballon ? Elle lui saute à la gorge, réduit les espaces, presse, intercepte, récupère et explose. Avec des joueurs de talents au milieu et devant, capables de vite bonifier ces ballons, ça peut faire très mal. Ce Chelsea ne passe jamais à côté d’un gros match et à le voir évoluer devant Arsenal, on se dit que Paris devra être bon techniquement, mais peut-être surtout physiquement. Contre ce Chelsea, c’est derrière le combat que se trouvent le jeu et les buts…

Le match du dimanche soir en L1, c'était Monaco/Lille. Pas mal. Mais en face du « clasico », difficile d'être attentif

Le clou du week-end, c’était en effet le Clasico. Un truc de fou qui tient toujours ses promesses. Un must. Une intensité incroyable. Je pensais que cette année, on aurait moins l’opposition entre une équipe du Barça avec le ballon et un Real qui le veut pour l’utiliser vite. Mais même avec son milieu à 3 très efficace, très technique, le Real est contraint de laisser le ballon. Aucune incidence dans les faits, si ce n’est ce départ canon du Barça et le but rapide d’Iniesta. Le Barça a toujours ses fulgurances, mais aussi pas mal de trous noirs. Sa défense souffre. Le Real dégage beaucoup de puissance. Benzema est un autre homme, son potentiel est enfin en action à 100%. Di Maria aussi a été « sauvé » par Ancelotti. Le doublé du français met le Real devant. Mais Messi ramène le Barça ! 2/2 à la pause. On plane…

Le Real va vite, très vite. Bale et Ronaldo quand ils sont lancés par les 3 du milieu, surtout Di Maria, c’est incroyable. L’ensemble, c’est technique et vitesse. En pointe, Benzema s’est trouvé une position. Sorte de relais, d’appui. Il joue désormais toujours juste. C’est comme ça que le Real est dangereux et qu’il obtient le peno du 3/2. Le Barça cherche à poser le jeu, mais ce n’est pas toujours brillant. Grâce encore à Messi, ça fait 3/3. C’est étourdissant. Le Real doit terminer à 10. Ramos sort et entraîne la sortie de Benzema. Le 9 des Bleus est devenu essentiel, mais reste encore derrière les stars de l’équipe. A 10, le Real va forcément subir. Chercher à garder le point du nul aussi.

Logiquement, Tata Martino fait entrer des attaquants, Sanchez et Pedro, pour enlever ce Clasico qui semble s'offrir à lui

Le Barça n’attaque plus aussi bien qu’à la grande époque. Le porteur est moins suivi, le mouvement est moins fluide. Mais sur une attaque d’Iniesta, Xavi Alonso commet une faute dans la surface qui ne s’impose pas du tout. Un très mauvais geste défensif. Messi met le 4e ! La réaction du Real paraît improbable. Barcelone continue de presser haut. Le bloc reste haut et pour orienter, garder le ballon, Iniesta est absolument exceptionnel. Le Barça, moins fort, le Real encensé, c’était la tendance avant. Après, c’est plus aussi net. Cette année, le Barça a battu deux fois ce Real. Il relance du même coup la Liga. Real : 3 Barça : 4… désolé, mais je ne suis jamais revenu sur Monaco/Lille…

A lire aussi : 
>> Monaco vérouille sa 2e place >> Vidéo : les buts européens du week-end >>

La rédaction