RMC Sport

Riolo : "MLD pousse Bielsa dehors"

-

- - -

Retour sur la démission de Marcelo Bielsa après la défaite de l’OM face à Caen (0-1) samedi lors de la 1ère journée de Ligue 1.

Se va, no se va. Finalement, ça s’est terminé par un coup de théâtre. Avocat commis d’office depuis qu’il est en France, je dois lire le flot d’insultes qui déferle alors un peu partout. Depuis plus d’un an, je suis le Dupont-Moretti de Bielsa, le Vergès d’El Loco. Pourquoi pas. Je veux bien assumer. Ça m’amuse. Pourquoi ce type suscite-t-il autant d’amour/haine ? Ça continue de me sidérer.

Evidemment, personne n’avait prévu une telle issue. Bielsa, lui, savait. Depuis quelques jours. Sa lettre l’explique. Et derrière la folie qui a entouré sa démission samedi soir, qui a vraiment essayer de comprendre cette décision ? On s’est tous réfugié derrière la « loco attitude » et la passion a rendu toute réflexion impossible.

Bielsa négociait avec Labrune et a priori tout allait bien. Pourtant, au moment de tout finaliser, le président délégué n’est plus là. L’avocat de MLD est en revanche présent et apporte des modifications au contrat. Il en a le pouvoir. Mais qui a alors le vrai pouvoir ? Quand Bielsa regarde le nouveau contrat et que Labrune n’est pas là, peut-il se sentir trahi ? Quand on connaît le fonctionnement de ce coach, ne doit-on pas tout boucler avant cette dernière réunion. Une virgule de travers peut tout faire basculer, pourquoi la direction n’a-t-elle pas fait en sorte d’éviter ça ?

Tout est dit dans la lettre, tout est clair. Et quand on lit ça, quand on devine comment s’est passé, comment les interlocuteurs se sont présentés, on est un peu moins étonné. A ce moment-là, Labrune n’est plus le boss, mais juste un exécutant.

Car je vous le dis clairement, et c’est l’info essentielle ! MLD a, en envoyant son avocat, tout simplement bloqué l’accord passé entre Labrune et Bielsa !

Bielsa est différent, alors on dit fou. C’est plus commode. On s’arrange toute l’année d’un foot où les attitudes les plus dégueulasses rivalisent avec un égoïsme toujours plus grand, mais Bielsa est fou.

Les entraîneurs s’accrochent à leur poste en attendant des indemnités de dingues alors qu’ils ont coulé un club, mais Bielsa est fou. Des joueurs font des déclarations d’amour à des supporters crédules puis se barrent ou vont au bras de fer avec la direction, mais Bielsa est fou. Aulas ne peut pas signer un joueur parce que celui-ci appartient à une nébuleuse, club, agent, tierce partie, mais Bielsa est fou. Des présidents de clubs passent, coulent des clubs avec des décisions folles, mais Bielsa est fou. Un match amical Nice-Naples donne lieu à des affrontements entre supporters (un exemple parmi tant d’autres) mais Bielsa est fou !!

Bielsa est un escroc, un nul, voilà 80% de l’analyse en France. Ce pays qui a tant gagné en Europe, avec tant de coachs titrés. Cette L1 dirigée par un comique tel Frédéric Thiriez. Il paraît que Bielsa est fou. Moi, son avocat (mais heureusement, je ne suis pas seul) avec humilité, je me suis toujours demandé pourquoi dans des pays qui ont tant gagné, on le respectait à ce point. Pourquoi, quand le Chili gagne la Copa America, on remercie Bielsa ? Pourquoi la liste de ses « défenseurs » hors de France est aussi prestigieuse ? Pourquoi celle de ses pourfendeurs en France est aussi minable ?

J’ai adoré le passage de Bielsa en France juste pour sa différence, sa vision du foot, les matches fous, l’émotion suscitée.

Et je ne comprends toujours pas cette haine, l’expression démesurée des commentaires négatifs à son sujet. Il s’en va ? Et alors ? Après la première journée, la 10e, la 30e, ça arrive chaque année, partout ! Une trahison pour les supporters de l’OM ? Voyons, par pitié, restons calme. Vous voulez la liste de ceux qui ont vraiment fait du mal à ce club ? Joueurs, coachs ou présidents ? On va y passer la nuit !

Tous ces pauvres experts de la L1 qui le flinguent vont se rassurer avec nos bons vieux entraîneurs de L1. Vision étriquée du foot, petite. Le genre d’hommes qui se rassurent en appelant leur femme « maman », des types à boniches ! Qu’ils soient heureux, ils vont l’avoir le coach qui attend un poste en faisant consultant à la TV !

Bielsa est donc fou, il paraît. De toute façon, on est toujours le con de quelqu’un…

Daniel Riolo