RMC Sport

Riolo : « OL/OM, un nul pour rien… »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

L'OM a décroché le nul à Lyon (2-2) en clôture de la 18e journée de Ligue 1. Une journée de L1 vue par Daniel Riolo.

Entretenir l’idée qu’on est toujours dans le coup, pas largué. L’OL et l’OM arrivent pour ce choc avec une pression max. Mais une tension plutôt négative, de celles qui mettent la trouille. Perdre serait comme renoncer.

Garde lance une équipe ambitieuse. Un 442 en losange qui ressemble même à un 4222. Et si le nombre de joueurs offensifs est annonciateur de buts, alors ça promet puisque l’OM aligne 4 joueurs devant. 4 joueurs qui sont de vrais attaquants. Ça donne une allure de 424 à l’OM. Mais le souci de Marseille c’est surtout de ne ressembler à rien. Le milieu de terrain avec Lemina et Cheyrou (100 millions de budget, 36 en recrutement pour un tel milieu ???) est vite dépassé. L’OL réalise un gros début de match et contrôle absolument bien le match. Gourcuff est bon, Grenier disponible, Gomis pèse et Lacazette à l’image de ce qu’il fait depuis des semaines, excellent.

A Marseille, la défense fait peur. Le pire, c’est Mendy. C’est horrible. C’est à peine niveau DH. Comment peut-il jouer à l’OM ?

Lyon est facilement au-dessus. Techniquement, il y a un gouffre entre les 2 équipes. Le but de Lacazette illustre cette différence.

Pendant 5 minutes, l’OM va exister. Oh rien de fou, mais juste la sensation qu’ils sont bien là. Et sur l’une des rares sorties marseillaises, l’OL contre et met le 2e but. Jeu court, jeu long, Lyon ne rate rien. Mais même en étant proche du néant, l’OM va revenir. Une frappe de loin de Gignac sur laquelle Vercoutre se déchire. Marseille n’a rien fait mais reste dans le match.

Je pensais qu’Anigo ajouterait un 3e milieu de terrain, histoire d’équilibrer un peu son équipe. Mais c’est sur l’agressivité, la détermination que visiblement l’OM veut se corriger.

La vérité, c’est que rien ne change. L’OM est un peu plus haut, Imbula est venu renforcer le milieu, mais c’est toujours l’OL qui domine, qui est le plus dangereux. En laissant un peu plus l’initiative à son adversaire, Lyon obtient de l’espace. En manquant une énorme occasion de 3/1, Gomis permet toutefois à l’OM de ne pas couler.

Chaque passe en profondeur des Lyonnais est un supplice pour la défense de l’OM.

Au moment des changements, les deux équipes semblent sortir d’un match qui perd beaucoup en intensité. L’entrée de Benzia à la place de Gomis me paraît incompréhensible. Gomis était pratiquement toujours dangereux. La sortie de Gourcuff est également préjudiciable à l’OL. Le sens du match n’est plus le même. Mais voir l’OM égaliser relève tout de même de la folie du foot. Marseille frôle le néant en création et parfois le ridicule dans les placements défensifs. Et quand Thauvin marque sur un ballon deux fois dévié, ça sent le braquage à plein nez. Le tort de l’OL aura été de ne pas enfoncer l’OM alors qu’il en avait largement les moyens.

Devant au classement, rien a changé. Une journée banale. Paris et Monaco ont tout contrôlé et Lille s’est imposé aussi. Le LOSC est moins brillant, moins talentueux, mais il gagne là où il doit gagner. Il maintient un niveau régulier de performances. C’est surtout bon par séquences, plus à l’aise dans la mise à profit de l’espace, le jeu de contre post-récupération. Et avec un Kalou, de nouveau buteur, ce LOSC-là peut envisager de rester en haut du classement.

Il serait vraiment surprenant que Lille se mêle à la lutte annoncée entre les 2 cadors. Le PSG et l’ASM sont ailleurs. En L1, Paris est injouable quand il le veut. Tout dépend de lui. L’adversaire n’existe pas. Et quand il est aussi médiocre que Rennes, le match est une leçon de foot. Ibra n’a peut-être jamais été aussi impliqué dans le collectif d’une équipe. C’est même assez déroutant pour ceux qui le suivent depuis longtemps. Et puis, Cavani est extraordinaire et Motta essentiel.

Sinon, on a pu constater à quel point Rennes est loin du compte. A des années lumière du PSG, certes, mais loin aussi d’être juste une bonne équipe de L1. Comment Montanier peut parler de projet de jeu avec autant de joueurs « bourrins », aussi peu d’intelligence dans son équipe ?

L’intelligence, la classe, le talent, c’est tout James Rodriguez. Je suis prêt à la répéter chaque semaine s’il le faut. Voir un joueur comme ça, c’est une chance folle pour notre championnat. Avec un Falcao à son niveau, Monaco peut assurément disputer le titre au PSG. Je ne crois pas à la théorie qui veut que Paris écrase le championnat. L’ASM a des joueurs excellents dans toutes ses lignes. On peut aussi évoquer, on le fait peu, le coach, Ranieri, classe mondiale. La victoire à Guingamp est alors anecdotique car c’est bien plus que cela que peut viser Monaco. Il y a donc bien deux équipes largement devant en L1.

Questions du W.E :

Bordeaux est en feu et désormais top 5, mais pourquoi faire ?

Le niveau affligeant de Montpellier/Saint-Etienne, on peut faire pire ?

Comment Benjamin Mendy peut évoluer en L1 ?

A lire aussi :

>> Lyon peut s'en mordre les doigts

>> OL-OM : le film du match

>> Lille-Bastia : le LOSC tient la cadence

Daniel Riolo