RMC Sport

Riolo : "Paris pas si grand..."

Retour sur la J6 de Ligue 1…

Il paraît que l’OL avait peur. Peut-être, mais animé du fameux dicton sportif « rien à perdre », l’OL est assez libéré en première période. Sans mettre le bus et en alignant son équipe habituelle, Lyon défend certes, mais fait son maximum pour utiliser au mieux le ballon devant. Et comme derrière Fekir, tout le monde travaille en bloc sans laisser d’espace, le PSG est tenu en échec. Le symbole du « travail » lyonnais peut être vu à travers le match de Tete. Accrocheur, il se bat et empêche Neymar de jouer. La star brésilienne est d’ailleurs peu à son aise. Il en fait souvent trop. Il surjoue et demande tous les ballons. Faire la passe quand elle doit être faite, ce n’est pas « mal », c’est respecter le jeu. Et en première période, beaucoup de Parisiens ne sont pas dans le ton du jeu. En 4-2-3-1 avec Draxler en meneur, aucun attaquant n’est vraiment bon dans les transmissions.

Face à l’excellent bloc lyonnais, il aurait fallu passer sur les côtés. Paris les ouvre souvent, mais Kurzawa est catastrophique. Et à droite, Alvès et Mbappé ne combinent pas bien.

Le 0-0 à la pause est donc décevant pour le PSG et encourageant pour un OL courageux.

Lyon reprend en étant plus bas. Tant que Paris sera aussi peu inspiré, ça pourra tenir. Et il restera le rêve d’un contre.

Le PSG pousse, de plus en plus. C’est mieux. L’OL tient. Pour le fameux contre, Cornet remplace Mariano. Emery ne bouge pas. A part changer l’arrière gauche, que peut-il faire ? Ceux qui sont là devraient être bien plus performants. Lyon devrait y croire et jouer. Une double énorme occasion autour de la 68e indique qu’ils ne devraient pas avoir peur. Le collectif du PSG est loin d'être brillant.

Le Celso remplace Draxler pour revenir à un 4-3-3. Kurzawa sort ENFIN !

Les changements payent. Lo Celso offre une belle passe à Cavani. 1-0. Ce côté gauche où il ne s’était rien passé est de nouveau vivant. Lo Celso doit absolument jouer plus !

Dans la foulée, Cavani rate un penalty. Lopes fait un super arrêt. On a vu Neymar venir mettre la pression pour le tirer. C’est pas une super attitude. Le signe d’un problème naissant.

Le PSG pouvait boucler le match mais le laisse ouvert. C’est Morel en csc qui va valider la victoire du PSG.

Paris a beaucoup de travail. Sur le jeu, le statut des joueurs notamment.

Lyon a montré qu’il peut beaucoup mieux faire que ce qu’on a vu ces derniers temps. A condition d’avoir enfin un coach un jour…

Par ailleurs, cette journée n’a rien proposé de très intéressant. Des matchs pauvres et peu de but. Même dans le match de Monaco, on ne s’est pas vraiment enthousiasmé. On a constaté une nouvelle fois que cette équipe est en reconstruction et que sur beaucoup de postes, on ne sait pas encore vraiment quel est le 11 type.

Mais avec une défense stable, Fabinho au milieu en rouage essentiel et Falcao devant pour finir, l’ASM est bien assez forte pour s’imposer facilement devant Strasbourg. Qui de Jovetic ou Baldé pour soutenir Falcao ? Qui avec Fabinho ? Il y a encore des incertitudes, mais rien qui n’empêche Monaco d’être performant. Après 6 journées, en nombre de points au classement, le club est même en avance par rapport à la saison dernière ! L’ASM est moins brillante ? Oui mais attention, le Monaco qui cartonnait tout le monde et filait vers le titre, on ne l’a pas vu dès septembre la saison dernière !

L’OM est également en avance. 5 points de plus ! C’est beaucoup. Le souci c’est qu’on ne sait pas si ça doit inciter à l’optimisme. Le succès à Amiens était nécessaire pour repousser la crise naissante. C’est fait. Mais pour le reste, les progrès dans le jeu ne sont pas si évidents. Il y a eu une détermination plus grande et c’est bien le minimum. Garcia avait tenté un 4-2-3-1 avec deux milieux et Payet derrière le 9. Ça marchera aussi quand Mitroglou et Germain seront dispos ? Ou on ira vers un 4-4-2 avec Payet à gauche et Thauvin à droite ? Ces joueurs ont ils le profil pour ce schéma ? Je note que le positionnement de Payet n’est quand même pas très clair. Il lui faut de la liberté et donc une équipe qui accepte cette liberté.

L’exaspérant Balotelli a permis à Nice de poursuivre sa remontée. L’Italien n’a rien fait. Lassé du foot, de la vie, pendant 78 minutes. Et puis sur un ballon, à peine bon, il a mis une énorme frappe pour le 1-0 décisif. Ce joueur n’est vraiment pas facile à gérer. Soit il permet à son équipe de gagner, soit il est mauvais. C’est à chaque fois un pari. Pour le reste, Nice est vraiment mieux. Le 4-4-2 de Favre tourne bien. On a revu le jeu, les passes, le mouvement.

Sinon, l’ASSE et Nantes ont gagné 1-0. Sainté aimerait faire mieux, faire du jeu, on sent que c’est l’idée, mais pour l’instant, il ne se passe pas grand chose. Mais il y a une réussite folle et un Ruffier en feu.

En revanche, Nantes s’accommode de la manière. C’est minimaliste. Solide derrière et si une occasion traîne, on profite.

Pour finir, notons la 17e place de Lille. Rien ne tourne au LOSC. Le but dans les arrêts de jeu est dur, mais Guingamp avait dominé ce match. Bielsa est-il entendu ? Compris ? Son dogmatisme peut-il s’appliquer partout, avec ces joueurs-là ? Les premières tensions se font jour entre lui et Campos. Tout cela ne sent pas très bon…

Daniel Riolo