RMC Sport

Riolo : « Tournée d’Evian pour tout le monde ! »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Daniel Riolo revient sur la 16e journée de Ligue 1 marquée ce mercredi par la défaite inattendue du PSG à Evian (2-0).

L’OM, Lille et Monaco ayant joué la veille, le PSG en décalé, le gros de cette J16 ne promettait pas grand chose. Rennes/Saint-Etienne ressemblait au match le plus intéressant, mais au bout d’une moitié de première période, on a compris que ça serait pénible. Faible techniquement, sans rythme, ce match est vite devenu soporifique. Et les buts ? Et le score ? 3/1, ça veut rien dire ? Eh bien non, malgré les buts, un match peut rester mauvais. Rennes a simplement mis le minimum, la détermination. Un peu de mouvement aussi. La médiocrité des Verts m’a en revanche un peu plus surpris. C’est pas que j’attends beaucoup de cette équipe en matière de jeu, mais elle est normalement capable de jouer le haut du tableau, d’être compétitive. Cette saison pourtant, j’ai l’impression que ça ne prend pas. Ça ne décolle pas. Un coup bien, deux coups pas bien, ou l’inverse.

Et quand un match est chiant, mieux vaut passer au multiplex. Ça bouge, ça donne la sensation du mouvement permanent. De cette soirée, on retient surtout que les équipes qui s’enfoncent creusent toujours. Sochaux, Ajaccio, ça semble déjà cuit. Et Montpellier ? Il y a encore un écart avec la zone rouge, mais c’est affreux. Le gentil Jean Fernandez doit vite laisser la place.

Et puis, on a aussi vu Bordeaux gagner. A Guingamp en plus. Une bonne équipe à domicile. Deux victoires de suite pour les Girondins !! Une 7e place au classement. Ça va devenir un gros problème ça. A ce train-là ils vont finir par jouer l’Europe et ça, c’est inacceptable. A Bordeaux, l’Europe, on n’aime pas !

L'exploit est énorme

La soirée s’est terminée à Evian. Enfin à Annecy. L’ETG peut-il le faire ? Mettre fin à l’invincibilité du PSG. Bah oui, ça peut sembler incongru comme question, mais il faut bien vendre le match, sinon on va encore dire que la L1 est bouclée. Souvenez-vous, la saison dernière, Evian avait vraiment embêté Paris. Et puis, il y a le froid aussi. C’est déjà gelé à la montagne, ça peut aider l’ETG. Voilà, le suspense est en place ! Ah, j’oubliais, le PSG aligne 5 joueurs français ! C’est dingue ça. SOS Racisme ne peut pas laisser faire ça.

Annoncé facile, forcément, le match n’est pas si simple pour Paris. Evian ne débute pas résigné et impose un vrai combat physique. Certes le PSG se crée des occasions, nombreuses, mais Evian résiste sans accepter la fatalité d’une défaite programmée. Sans Motta, Paris est moins créatif et devant avec Menez, la ligne d’attaque est handicapée. Comme trop souvent, Menez fait les mauvais choix et joue à l’envers.

La seconde période confirme vite que le PSG n’est pas dans un bon soir. C’est laborieux au milieu et devant. Paris ne se sort pas du bon pressing de l’ETG. Blanc change à 30 minutes de la fin. Pastore au milieu pour les passes vers les attaquants et Lucas pour que l’équipe joue enfin à 11. Libéré, Menez peut enfin aller se réchauffer sur le banc.

Les changements ne changent pas grand chose. Paris ne fait rien. Cavani a disparu, Ibra est nerveux et l’ETG semble y croire de plus en plus. Et plus ça va, plus ça prend des allures de match tordu pour le PSG. A force d’attaquer aussi mal, le PSG s’expose et prend un but. Il reste un quart d’heure et Evian tient un succès qui tient d’un exploit assez dingue !

La réponse des Parisiens ne vient pas. Tous passent à côté, tous font tour à tour n’importe quoi. Dans ces conditions, arracher un nul serait déjà une bonne opération. Après avoir fauté sur le premier but, Pastore rate une énorme occasion d’égaliser. Paris se livre mais sans rien maîtriser et prend un second but. L’exploit est énorme. Le PSG s’incline 2/0 à Evian et n’a finalement qu’un point d’avance sur Lille ! Qui a dit que la L1 était déjà terminée ?

A lire aussi :

>> Ce qu'il faut retenir de la 16e journée

>> L1 : les résultats de la 16e journée

>> L1 : le classement

Daniel Riolo