RMC Sport

Riolo : « Un petit point pour l’OM »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Daniel Riolo revient sur le début de la 12e journée de Ligue 1 avec la large victoire du PSG sur Lorient (4-0) et le match nul de l'OM à Rennes (1-1).

A Rennes, l’OM devait donc chasser la crise. Mais au bout de quelques secondes, Marseille passe déjà tout près d’un départ cata. Rennes rate une occasion énorme et on voit tout de suite que la défense marseillaise offre toujours des trous pour le moins troublants.

Devant, l’OM aligne Jordan Ayew en pointe. Baup ne fait visiblement plus trop confiance à Gignac.

Marseille débute mal. Pas comme une équipe qui doit se relancer. Plutôt comme une équipe perdue. Sur une relance de niveau district de Morel, Oliveira met une belle frappe sous la barre.

Rennes mène donc très vite et descend son bloc pour sortir en contre. Le match n’est pas fermé car l’OM doit prendre des risques. Ça paye avec une égalisation rapide.

Plus calme, Marseille tente ensuite de poser le jeu face à un adversaire qui visiblement accepte d’attendre, de miser sur du jeu rapide en profitant au passage d’une défense marseillaise peu rassurante. L’histoire du match est donc claire. A l’OM l’initiative, à Rennes, le contre. A condition de bien contrôler derrière, avec Pitroipa pour la vitesse et le duo Alessandrini/Kadir pour la technique, ça peut passer. Mais pour ce qui est de la « Montanier Touch », on repassera.

Dans la première période, l’OM domine sans être dangereux. L’impression est toutefois que sans être étincelant, Marseille doit pouvoir s’imposer à Rennes.

L’impression perdure en seconde période, même si Marseille peine à vraiment se créer des occasions. Et comme l’OM présente très peu de sécurité ou de marge, ça laisse de la place à Rennes. Assez pour qu’à 15 minutes de la fin, Rennes manque sur peno de plonger l’OM sous l’eau mais Mandanda sort l’arrêt salvateur.

Le match est finalement équilibré. Encore une fois, on voit qu’offensivement si l’OM a de bonnes intentions, c’est pas suffisant. Payet n’existe pas. Valbuena bouge beaucoup mais produit peu. Reste Thauvin et son bon et beau touché de balle. J’ai entendu le consultant Sauzée dire qu’il a fait un très bon match. Il doit y avoir une prime au superlatif dans les commentaires de C+. Heureusement, en tout cas, qu’il n’a pas mis un doublé, sinon, on avait droit à un sacrifice humain en direct.

1/1 au terme d’une rencontre moyenne, ça semble logique. On notera enfin que Baup a fait entrer Gignac pour 1 minute. Pas sûr que l’attaquant vedette du club vive bien cette situation…

Pour la deuxième fois de suite au Parc, le PSG a livré un match totalement maîtrisé, quasi parfait. Et au terme de ce genre de prestations, il sera toujours difficile de commenter et analyser ce PSG. Comme l’ont dit beaucoup de Lorientais, la marge était, en effet, bien trop grande.

Même avec un 11 remanié, Paris a tout contrôlé, tout géré. Verratti a mené le jeu, Cavani a mis un doublé et les deux attaquants remplaçants se sont également illustrés. Puisqu’on parle du secteur offensif, soulignons qu’en étant meilleur buteur Cavani répond à ceux qui « chialent » en regrettant sa position, pas toujours en 9. Les propos du genre : « Il va souffrir à côté d’Ibra, il ne sera pas content de moins marqué ou pire, il est gâché »… volent en éclats. Je n’ai jamais partagé ces idées. Il ne faut rien savoir de Cavani pour penser cela.

Devant toujours, je trouve que Lucas s’améliore. Il joue plus juste et donne moins le sentiment de vouloir exagérément se montrer, prouver.

Au final, ce PSG donne l’impression d’être un vrai groupe. Et si Blanc a clairement un 11 titulaire, on voit bien qu’autour l’esprit est bon.

Dans quatre jours, c’est une nouvelle rencontre facile qui se profile contre Anderlecht. De quoi à nouveau régaler le public du Parc…

A lire aussi :

>> Rennes-OM : la fiche du match

>> PSG-Lorient : la fiche du match

>> Pastore divise la Dream Team RMC Sport

Daniel Riolo