RMC Sport

Rivière : « A Lille pour faire un résultat »

Emmanuel Rivière

Emmanuel Rivière - -

Ecarté des terrains en raison d’une blessure, Emmanuel Rivière a effectué mercredi son retour avec Monaco en Coupe de la Ligue, battu par Reims. Loin d’être abattu, l’attaquant se projette déjà sur le match décisif contre Lille, dimanche.

Comment vous sentez-vous après avoir rejoué cette semaine ?

Je me sens bien. Je suis content d’avoir pu jouer 90 minutes. Après ma blessure, je pense que ça va me faire du bien. J’ai repris le rythme, je suis bien en jambes car j’ai bien récupéré. Cette blessure est arrivée au mauvais moment car je marchais plutôt bien. Mais l’essentiel est que je suis désormais rétabli. Tout va bien, je n’ai plus aucune gêne.

Comment le groupe a-t-il vécu sa défaite en Coupe de la Ligue face à Reims ?

C’est une chose que l’on a très mal vécue. Surtout pour ceux qui ont joué car cela nous offre davantage de temps de jeu. C’est dommage, parce que beaucoup auraient pu s’exprimer en participant à cette compétition. C’est un peu de notre faute, car on n’a pas tout donné en première mi-temps. Il nous a manqué de l’envie alors que notre adversaire était à 200 %. Le coach était déçu à la fin de la rencontre, mais il a apprécié notre réaction en deuxième période où on a gagné plus de duels. Mais il faut se tourner vers l’avant, il y a un match important dimanche. C’est derrière nous désormais. A nous de bien nous reconcentrer. 

Dimanche, en cas de défaite, Lille passerait devant Monaco. Le groupe est-il sous pression ?

On ne pense pas du tout à ça, on reste positifs. Le groupe a confiance en soi et se rend là-bas pour faire un résultat. On sait que c’est un concurrent direct qui est juste derrière nous et a la meilleure défense. Leur style de jeu a changé, ils se sont renforcés au milieu du terrain également, c’est d’ailleurs dans ce secteur que se joue beaucoup les matchs du LOSC. Ils ne prennent pas beaucoup de buts aussi et ce nouveau système leur va bien. Le match s’annonce forcément engagé et difficile des deux côtés.

Monaco étant éliminé en Coupe de la Ligue et ne disputant pas une compétition européenne cette saison, les joueurs ne risquent-il pas d'être à court de rythme ?

C’est vrai que ça peut être un problème pour le rythme. Mais je pense que le coach va faire en sorte de compenser ce manque de compétition. Il y aura quelque chose, on ne va pas rester sans rien faire. Les préparateurs physiques vont notamment faire en sorte qu’on garde le rythme.

Sur les dernières rencontres, on sent tout de même un certain essoufflement au sein de votre équipe...

C’est normal. Beaucoup de joueurs sont appelés en sélection et lorsqu’ils reviennent, ils sont souvent fatigués. C’est à nous et au staff de gérer cela afin de repartir vers l’avant, même si notre jeu n’est pas flamboyant. Obtenir un résultat ce week-end serait déjà une bonne chose.

Avant votre blessure, l'ASM évoluait en 4-4-2. Depuis, la formation ne joue plus qu'avec une seule pointe. Ne redoutez-vous pas de disputer moins de matches ?

Non, absolument pas. Comme je l’ai dit à maintes reprises, je suis ici pour me battre et avoir du temps de jeu. Cette blessure est arrivée, mais c’est à moi de repartir de zéro et de faire en sorte de jouer. Rien n’est acquis dans la vie. C’est un renouveau, comme si je redémarrais une nouvelle saison. Je dois prouver que je mérite d’être aligné.

Le mouvement de grève des clubs de L1 et L2 en réponse à la taxe à 75% a été maintenu hier. Que pensez-vous en tant de joueur de cette décision ?

Nous, les joueurs, sommes employés du club donc on suivra tout simplement la décision de celui-ci.

Propos recueillis par Yann Pécheral