RMC Sport

Romeyer-Rivère : « Réunissons nous ! »

-

- - -

Au lendemain des incidents survenus à l’Allianz Arena et de l’explication entre Jean-Pierre Rivère et Roland Romeyer, les présidents du Gym et de l’ASSE étaient les invités de Luis Attaque. Tous deux réclament une table ronde exceptionnelle.

Messieurs les présidents, 24h après les incidents, êtes-vous plus détendus ?

Roland Romeyer : Je suis désolé de ce qui s’est passé. Je vais beaucoup plus loin que les problèmes qui sont survenus hier (dimanche) à Nice. C’est un problème français, un problème du football. Le foot n’est qu’une tribune de la société. Ce qu’on a vu n’est qu’un reflet de cette société. Je regrette tout ce qui s’est passé.
Jean-Pierre Rivère : Je ne veux surtout pas polémiquer et je respecte Monsieur Romeyer qui est un très bon président et un homme de cœur. Je peux comprendre qu’il ait souhaité protéger ses supporters. J’aurais peut-être fait la même chose. Mais aujourd’hui, il y a un rapport de la préfecture, de la police et de la gendarmerie. Et ce matin, nous avons visionné l’entrée des bus stéphanois dans le stade. Il n’y a eu aucune effraction faite sur ces bus. Mais passons au-delà de cette polémique. Ce qui s’est passé est inacceptable ! Dans tous les clubs, y compris à Saint-Etienne, on se bat pour que le football soit une fête, que des familles viennent au stade, ce qui est notre succès à l’Allianz Riviera, et tout est foutu en l’air par des supporters qui n’en sont pas. Il faut qu’on se réunisse, nous les présidents avec les instances, et qu’on évacue ce problème. Le foot a une mauvaise image. Pour nous, dirigeants, ça devient décourageant.
RR : Désolé Jean-Pierre, mais je n’ai pas du tout les mêmes informations que toi.
JPR : Eh bien on les vérifiera ! Moi je les ai.
RR : Mais je ne veux pas de polémique.
JPR : Moi non plus !

Quelles sont les solutions ?

RR : Nous, les responsables de clubs, sommes pris en otage. A Saint-Etienne, depuis quatre ans, on a dialogué avec les supporters. On a pris des décisions qui m’ont rendu impopulaire. Je me fais agresser, peu importe, j’assume mes responsabilités. Mais on paye des frais de police (pour les dispositifs de sécurité exceptionnels, ndlr). Pour Jean-Pierre, c’était 90 000€. Nous, pour la réception du PSG et de Lyon, c’était près de 100 000€. Je voudrais que le ministère prenne ses responsabilités. J’ai demandé à la préfète une table ronde avec le ministère, la Ligue, les présidents de clubs et les représentants d’associations de supporters afin d’établir une charte. Ceux qui ne la respecteront pas devront être sanctionnés durement.
JPR : Je souhaite qu’on se réunisse tous ensemble. Le football français a déjà une image suffisamment néfaste. Ce n’est pas avec ce qui s’est passé hier qu’elle va s’arranger.

Faut-il interdire les déplacements de supporters comme l'a évoqué Frédéric Thiriez ?

JPR : Je donnerai ma réponse à cette question quand on se sera vu tous ensemble.
RR : Le football, c’est la fête. Il faut donc que les supporters puissent encourager leur équipe.

A lire aussi :

Supporters : l’incident de trop ?

Faut-il interdire les supporters de déplacement à l'extérieur ?

Les bons et mauvais points de Luis

Luis Attaque