RMC Sport

Rothen : « Makelele ? L’aboyeur qu’il nous fallait »

"Makelele est un véritable aboyeur", affirme le milieu offensif gauche du PSG.

"Makelele est un véritable aboyeur", affirme le milieu offensif gauche du PSG. - -

Jérôme Rothen est pour le moment satisfait du début de saison de sa formation. L’ancien Monégasque revient sur les débuts de Claude Makelele et évoque l’arrivée de Mateja Kezman un « vrai » buteur selon lui.

Jérôme Rothen, le PSG a déjà gagné au Parc en cette saison. Le début d’exercice du club de la capitale semble mieux se passer que celui réalisé l’an passé…
Je compare par rapport au début de saison dernière où on avait mis six journées à gagner un match et deux mois à gagner un match au Parc. Voilà, on a gagné le premier, c’est déjà ça. Maintenant, il faut enchaîner. On sait très bien qu’il ne faut pas s’arrêter à cette victoire contre Bordeaux. Derrière, si on perd à Sochaux et à Caen, on aura manqué notre début de saison. Le mois d’août est important pour se lancer. La pression, elle existe, mais en ce moment, elle est positive et c’est bien.

Votre nouveau capitaine, Claude Makelele, est déjà important dans la vie du groupe…
Claude, il apporte beaucoup d’expérience qu’il a mais surtout cette haine de la défaite, cette envie de gagner à chaque fois. Il a été affecté, peut-être un peu plus que le reste de l’effectif, par la défaite à Monaco. Lui, il n’avait perdu que deux matches la saison dernière. Il n’avait pas envie de connaître une série de défaites. Le fait qu’il parle et qu’il soit derrière tout le monde fait de lui un véritable aboyeur sur le terrain et cela fait énormément de bien au groupe. L’état d’esprit peut changer à travers des discours comme ça. S’il a fait une carrière comme ça, c’est qu’il est un vrai compétiteur et un vrai meneur.

Que pensez-vous de l’arrivée de Mateja Kezman ?
J’espère qu’il va nous montrer ses tatouages après ses buts et qu’il va donner du plaisir à tout le monde. Il a beaucoup envie de se rattraper de ces dernières saisons. Même si on a Guillaume (Hoarau), Peguy (Luyindula) et Fabrice (Pancrate), on avait besoin d’un joueur capable de supporter la pression, un vrai buteur également, ce qui nous manquait peut-être le plus au sein de l’effectif aujourd’hui.

La rédaction