RMC Sport

Roussier : « Aucun de nous ne lui a donné ce qu’il espérait »

-

- - -

Président délégué de l'OM de 1995 à 1999 et candidat à la reprise du club en 2008, Jean-Michel Roussier regrette que Robert Louis-Dreyfus n’ait jamais vu son engagement permanent récompensé par un titre.

Quel est votre sentiment suite au décès de Robert Louis-Dreyfus ?
C’est une grande perte vu la qualité du personnage remarquable qu’il était. Son engagement à Marseille était permanent et remarquable alors que d’autres personnes, à sa place, auraient mis beaucoup moins de temps à s’en aller. Lui est resté pendant treize ans avec beaucoup de courage malgré ce qu’il a eu à subir personnellement.

Avez-vous l’impression que sa passion s’est délitée ces dernières années ?
Non, je n’ai pas ce sentiment. Il a réfléchi à la vente à partir du moment où aucun de nous n’a été capable de lui donner en douze ans ce qu’il espérait. C’était quelqu’un de pur, qui ne souhaitait que gagner avec Marseille.

Sa disparition va-t-elle attirer les convoitises et lancer une guerre de succession ?
Tout ça, ce ne sont que des épiphénomènes, qui font partie de la petite histoire de l’OM et non de la grande. Il y a aura évidemment des convoitises mais elles seront vite réglées car l’OM est une grande marque, un club patrimonial. Mais dans l’état actuel, c’est assez secondaire. L’important est que l’Olympique de Marseille a perdu un dirigeant qui restera le dirigeant majeur de ce club historiquement.

La rédaction - Jérôme Sillon