RMC Sport

Saint-Etienne : Aubameyang, 18 heures chrono

-

- - -

Buteur face à Bastia (3-0) ce dimanche à Geoffroy-Guichard, le Stéphanois Pierre-Emerick Aubameyang a mis fin à plus de 12 matchs sans marquer. Un but en forme de symbole pour celui qui a décidé de rester à Saint-Etienne.

« 1111 minutes sans marquer ? Oui, j’ai vu ça sur Twitter », s’amuse Pierre-Emerick Aubameyang, auteur ce dimanche contre Bastia (3-0) de son premier but depuis 18 heures de jeu et le 10 novembre (contre Troyes, 2-0). Face au club corse, l’attaquant gabonais des Verts à mis fin à une série de 12 matchs sans marquer. Une éternité pour celui qui avait scoré 8 fois en 12 journées. « Ce petit but est pour tous ceux qui ont parlé, qui ont douté de moi, dit-il revanchard. Mes équipiers, le staff et ma famille m’ont toujours soutenu. »

Ce neuvième but en Ligue 1 cette saison n’intervient pas à n’importe quel moment. Samedi, les Verts avaient confirmé à travers un communiqué qu’ils avaient trouvé un accord avec leur buteur pour que celui-ci reste jusqu’à la fin de la saison, comme l’avait annoncé RMC Sport, malgré de nombreuses offres venues d’Allemagne et surtout d’Angleterre. Fier d’être stéphanois et désireux de remporter un titre avec son club, « PEA » est passé aux actes face à Bastia.

Les bons conseils de papa Aubameyang

Entre l’ouverture du score de Brandao (9e) et le troisième but signé Guilavogui (85e), Aubameyang a longtemps buté sur Mickaël Landreau avant de faire trembler les filets (79e). Enfin. « Ça lui fait du bien, se réjouit son coach Christophe Galtier. Je lui dis que le plus important est de se créer des occasions. Il a débuté sur un côté puis a eu le mérite d’insister face à un très bon Landreau. Je ne sais pas s’il doute mais son attitude ne le montre pas. Il est heureux de jouer au football et pour l’AS Saint-Etienne, donc tout va bien. »

Symbole d’une équipe stéphanoise à qui tout sourit en 2013 (l’ASSE est invaincue en six matchs toutes compétitions confondues), l’attaquant gabonais n’a jamais été trop inquiété par son manque d’efficacité. « C’est énervant de ne pas marquer mais mon père m’a toujours dit de ne pas se prendre la tête quand je rate quelque chose. Il faut retenter. C’est ce que j’ai fait et c’est passé. » Pour le plus grand bonheur des Verts.

Aurélien Brossier avec Edward Jay