RMC Sport

Saint-Etienne aux portes de la crise

A nouveau défait ce week-end à Valenciennes, Saint-Etienne plonge au classement et se retrouve aux portes d’une crise presque inévitable.

Battu pour la troisième fois consécutive en championnat ce week-end à Valenciennes (2-0), Saint-Etienne pointe désormais à la 12ème place du classement de Ligue 1, bien loin des objectifs affichés en début de saison. Le centre d’entraînement stéphannois a d’ailleurs été envahi dimanche par une centaine de supporters des Verts. Une situation qui place l’entraîneur Laurent Roussey dans une situation précaire. Les fans de Saint-Etienne ayant fait le déplacement à Nungesser samedi ont d’ailleurs scandé des « Roussey démission » en guise d’encouragements durant la partie. Si les dirigeants du club ont confirmé l’entraîneur dans ses fonction jusqu’au prochain match, une nouvelle désillusion contre Rennes pourrait définitivement sceller son sort. « Quand on regarde cette équipe de Saint-Etienne sur le papier, elle est pas mal, explique Didier Deschamps. Je crois qu’ils ont dépensé plus de 20 millions d’euros pour les transferts. Ils ont pris des profils de joueurs jeunes avec une marge de progression importante comme Payet ou Matuidi. Mais ce sont des joueurs qui ne sont pas confirmés. La seule chose qui me gène, c’est qu’ils ont changé toute leur défense et je n’ai jamais vu ça. Il y a peut être un effectif qui n’est pas très équilibré ». (Voir extrait sonore ci-contre)

Des mauvais résultats qui inquiètent également à l’intérieur d’un club qui n’est plus vraiment serein depuis plusieurs mois. « On sent qu’il y a une fragilité et un doute qui s’installe, explique le milieu de terrain Geoffrey Dernis. A l’extérieur, on a vraiment de très mauvais résultats donc à chaque match on espère qu’on ne va pas encore perdre. Nous sommes responsable de cela donc le premier visé l’entraîneur. Quand une équipe va mal, on sait très bien que c’est lui qui est visé donc forcément aujourd’hui, c’est Laurent Roussey qui est pointé du doigt ». (Voir extrait sonore ci-contre)

La rédaction