RMC Sport

Saint-Etienne : douze étapes pour un rêve

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Quatrièmes à un point de Lille, les Verts peuvent rêver du retour vers le passé d’une troisième place synonyme de qualification pour les tours préliminaires de Ligue des champions. Un défi qui débute dès ce samedi (17h) avec la réception de Monaco.

Le sprint final arrive. Et avec lui, pour Saint-Etienne, l’espoir de voir le futur se conjuguer au… passé. Quatrièmes de Ligue 1 à un point de Lille à l’entame de la 27e journée, les Verts ont douze matches de championnat devant eux pour accrocher le podium et une qualification pour les tours préliminaires de la Ligue des champions. Une ambition forcément particulière dans un club finaliste de la C1 en 1976 et qui reste dans les cœurs de nombreux supporters français pour cette épopée européenne, terminée par un défilé sur les Champs-Elysées après la défaite face au Bayern Munich.

Pour faire du rêve une réalité, les hommes de coach Christophe Galtier ont douze étapes à négocier, certaines plus difficiles que d’autres (déplacements à Paris et à Lyon) à commencer par la réception de Monaco, ce samedi (17h), un choc qui pourrait lancer idéalement le défi sportif stéphanois en cas de victoire. De quoi rendre le groupe craintif ? Au contraire.

« Ceux de derrière poussent, mais il reste douze matches et on va tout donner tout ce qu’on a à donner, annonce Galtier. Mais pour avoir des résultats, il faudra que ça passe par du jeu. On n’a aucun raison d’être tendu. Il y a quatre ou cinq ans, on avait de quoi l’être quand on recevait une grosse équipe car on jouait l’avenir du club. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. On veut juste finir le plus haut possible. Est-ce que ce sera huitième ou troisième ? Personne ne le sait aujourd’hui. Mais c’est un vrai plaisir de préparer ce genre de rendez-vous. Ça veut dire qu’on est là, qu’on existe, et j’espère qu’on va exister jusqu’à la 38e journée. J’espère qu’il y aura autant de monde lors de la dernière conférence de presse d’avant-match au mois de mai. Je croise les doigts, même. »

Galtier : « Il faudra qu'on soit à 120-130% »

Pour mieux aborder cette dernière ligne droite, place au bon vieux leitmotiv footballistique : prendre les matches les uns après les autres. Et le premier ne sera pas facile face à un Monaco solide deuxième du classement. « C’est un match où on ne peut prendre que trois points, pas plus, rappelle Benoît Trémoulinas. On joue à la maison donc on va tout faire pour le gagner. Si c’est le cas, on restera dans le haut du tableau. Mais c’est un match à aborder comme les autres même si jouer contre Monaco ou Paris, c’est forcément plus attractif. L’ASM s’est renforcée avec pas mal de stars l’été dernier et n’est pas très loin du PSG. On s’attend à un match difficile et compliqué mais on va bien l’aborder. »

Conscient, aussi, de l’ampleur de la tâche. « Monaco ne s’est incliné qu’une fois à l’extérieur en championnat cette saison, à Lille (défaite 2-0, ndlr). Pour les battre, il faudra qu’on soit à 120-130% et qu’on ait de la réussite, estime Galtier. Intrinsèquement et collectivement, l’équipe de Monaco nous est supérieure. Elle le prouve avec ses résultats. » Ce qui n’empêchera pas les Verts de tout faire pour la bousculer.

A lire aussi :

>> Galtier : "Pas si mauvais"

>> Ligue 1 : l'équipe-type de la 26e journée

>> Saint-Etienne sur le podium

A.H. avec E.J.